Le meilleur de notre veille #2

Voici venir le 3e mardi du mois et, avec lui, un condensé des sujets qui nous ont interpellé, que nous avons twitté et signalé sur notre compte Diigo. N’hésitez pas d’ailleurs à vous inscrire à ces outils pour suivre au jour le jour le résultat de ce travail de veille et de signalement.

Pour commencer cette revue de lien, revenons sur le récent éditorial de la revue Bibliothèque(s) de l’AbF. Ce dernier revient les attaques récentes -et moins récentes- contre le pluralisme et le libre accès à l’information dans les bibliothèques françaises. Un positionnement que nous sommes fiers de combattre évidemment, et, pour vous aider dans cette lutte, nous vous signalions cette bibliographie proposée sur le blog « Genre ! » qui rassemble différentes ressources pour parler du féminisme et du genre à des enfants et des ados.

Autant de réflexions qu’il convient de porter et souligner quand il apparaît que le monde où nous vivons est d’abord pensé pour les garçons dans son habitat ( cf le billet "Une ville faite pour les garçons" par le chercheur Cnrs Yves Raibaud) et dans ses représentations (pdf : It’s a Man’s (Celluloid) World : On – Screen Representations of Female Characters in the Top 100 Films of 2013).

Heureusement, les outils ne manquent pas :

L’occasion aussi pour les bibliothèques aussi de proposer des animations :

1743735_532798670171429_1262037006_n

Un mois très riche donc autour des questions de genre, mais qui fut également l’occasion de souligner quelques liens professionnels autour des thèmes de la diversité :

 

Adieu les rebelles !

Marie-Josèphe Bonnet. Adieu les rebelles ! Flammarion, 2014 (collection Café Voltaire), 130 p.

Dans son essai, Marie-Jo Bonnet évoque le militant homosexuel Guy Hocquenghem, qu’elle a connu. La voix de ce dernier manque en ces temps de débat ou post-débat sur le mariage, la loi famille, la PMA et la GPA. En ces temps de réaction aussi… et il est tout à fait rafraîchissant de ré-entendre ces voix en 2014. M.-J. Bonnet réunit en effet dans une même problématique l’histoire du mouvement de libération – homosexuelle, féminine – et les questions actuelles sur la PMA et la GPA.

Docteure en histoire, Marie-Jo Bonnet expose clairement et avec le recul nécessaire l’histoire qu’elle a contribué à écrire, en actes, dans les années 1970. Les liens entre les mouvements de libération sont à cette époque fondamentaux : MLF, FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire), Gouines Rouges (1971). Tout au long de son essai, l’auteure ne peut croire que les combats de l’époque, en rupture avec la société dans ce qu’elle a de plus traditionnel, l’ordre moral sexiste et matrimonial, aient abouti aujourd’hui à des revendications à ce point conformistes comme le mariage pour les homosexuels. C’est le sens qu’elle donne à son titre : “S’il en est ainsi, alors vraiment, je peux dire adieu les rebelles !”

Pour autant, aucune résignation ou facilité n’envahit sa réflexion. Dans une partie détaillée, M.-J. B. expose les raisons qui la poussent à émettre les plus grandes réserves au sujet de la PMA et de la GPA, tout en regrettant la confiscation de vrais débats sur ces sujets, par la polarisation entre pro-GPA et PMA versus “homophobes”. M.-J. B. donne un avis qui va vers la nuance, au nom de ses convictions et par son positionnement. C’est donc avec infiniment d’intérêt que nous avons lu cet essai lesbien militant, qui fait place à toute une part de l’histoire sociale récente, et situe les débats actuels dans leur filiation militante.

Nous conseillons également cet ouvrage pour vos exercices d’indexation (ô question : dans quelle classe Dewey le situer ? Histoire, féminisme, droit de la famille ?… Tout l’intérêt du livre est là !) ;-)

Thierry Fouillet

Immigration et politiques culturelles

Angéline Escafré-Dublet. Immigration et politiques culturelles. La documentation française, 2014.

"Les politiques culturelles en direction des publics immigrés ont la particularité de ne pas toujours avoir été mises en oeuvre par le ministère de la Culture mais plutôt par l’administration des Affaires sociales, ce qui explique pourquoi la question des cultures immigrées est apparue d’abord comme une question sociale."

Ainsi débute cet ouvrage de poche (70 p.) dont l’apport est considérable.

Lire la suite

Pratiquer la langue française à la médiathèque : les « ateliers blabla »

Dénotant avec l’image traditionnelle des bibliothèques comme lieux de la culture écrite, la nouvelle médiathèque Elsa Triolet de l’Ile Saint-Denis, comme d’autres médiathèques du réseau de Plaine Commune (93), propose depuis février 2014 des ateliers de conversation en langue française, intitulés « ateliers blabla ». Dans un territoire qui compte plus de 130 nationalités différentes, l’idée est de proposer des moments d’échanges pour pratiquer la langue française.

Adriana Crisan et Hacène Habchiche, bibliothécaires à la médiathèque de l’Île Saint-Denis

Adriana Crisan et Hacène Abchiche, bibliothécaires à la médiathèque de l’Île Saint-Denis

 

Lire la suite

Le meilleur de notre veille #1

Légothèque, c’est un blog, un compte Twitter, et un compte Diigo. Diigo, c’est notre outil de veille autour des problématiques qui nous font réfléchir.

A partir du mois de mars, chaque avant-dernier mardi du mois, vous pourrez retrouver le meilleur de notre veille quotidienne: les articles qui nous ont plu, choqués, interpelés, intéressés !

La sélection de février/mars, c’est tout de suite !

Lire la suite