Un congrès de l’IFLA en ligne

Mise à jour du 07/07/21 : ajout du programme et mise en avant de quelques séances

Cet été, pour la première fois, le congrès international de l’IFLA se tiendra entièrement en ligne du 17 au 19 août prochain.  

Le programme est accessible à l’adresse : https://www.ifla-wlic2021.com/x/program

Comme nous l’expliquions plus tôt, le thème cette année du congrès est : « Let’s work together for the future : discover, discuss, present, provoke, solve » avec plusieurs sous-thèmes particuliers : Libraries Enable (questions de formation, d’innovation, de développement des compétences) ; Libraries Inspire ( développement de solutions creatives) ; Libraries Include (questions de futur et de democratie, de programmes inclusifs) ; Libraries Innovate (questions de prospectives, d’évolution du numérique) ; Libraries Sustain (en lien avec les objectifs du développement durable de l’ONU, et plus spécifiquement autour de la sauvegarde des héritages culturel et naturel).

Gardez notamment un oeil sur les interventions suivantes :

  • Mardi 17 août :
    • 3:45 pm – 4:30 pm : Diversity and Inclusion in Art Libraries
    • 4:45 pm – 5:30 pm : Librarians on the Front Lines: Combatting Misinformation, Disinformation, Malinformation and Fake News
  • Mercredi 18 août :
    • 3:00 pm – 3:45 pm : International Guidelines for LGBTQ+ Library Resources and Services
    • 5:00 pm – 5:45 pm : Multicultural library services worldwide: 15 years of the IFLA/UNESCO Multicultural Library Manifesto
    • 10:45 pm – 11:30 pm : A New Home: Library Services for Displaced Populations Guidelines
  • Jeudi 19 août :
    • 5:00 am – 5:45 am : Why authentic relationships matter with Indigenous communities?

Toutes les séances sont enregistrées et suivies d’une deuxième heure d’échanges et de questions réponses en direct avec la salle.

https://www.ifla-wlic2021.com/

Le congrès de l’IFLA rassemble des professionnels du monde entier. Afin de proposer un congrès pouvant être visionné à différents fuseaux horaires, les interventions sont actuellement enregistrées et pourront être accessibles en ligne. Des temps d’échanges et de discussions en revanche seront organisés en temps réel avec les différents intervenants.

Ce billet est néanmoins l’occasion de souligner l’excellente initiative du Comité français international bibliothèques et documentation (Cfibd) qui se propose d’offrir leur inscription à 100 professionnels (en activité comme étudiants) résidant en France ou dans un pays francophone. Un bref compte rendu sera demandé aux bénéficiaires de ces bourses à l’issue du congrès.

Le Cfibd offre des bourses tous les ans pour les grands congrès internationaux (IFLA, LIBER, EBLIDA…) y compris lorsque ces derniers se déroulent en présentiels, le CFIBD prenait alors à sa charge avion, hôtel et per diem pour toute la durée du Congrès.

Pour bénéficier de cette offre, les candidatures doivent être formulées en ligne, le plus tôt possible et en contactant le CFIBD (cfibd.asso@gmail.com). Il suffit que les candidatures soient accompagnées d’un document attestant de la qualité de professionnel en activité ou d’étudiant en bibliothéconomie et sciences de l’information.

L’occasion ou jamais de rencontrer des professionnels étrangers, de partager et d’échanger sur des pratiques professionnelles et les principaux enjeux que rencontrent nos établissements. N’hésitez pas à en profiter !

Tour de veille – juin 2021

Le mois de juin se termine, et avec lui le mois des Fiertés. L’actualité a été ponctuée par les Marches dans les grandes villes, et l’adoption – enfin ! – de la loi de bioéthique ouvrant la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Bien que la loi soit une avancée de taille, les personnes trans sont cependant toujours exclues du dispositif.

Bibliothèques

Genre

LGBTQI+

Multiculturalisme

Accueil des personnes trans en bibliothèque

Les bibliothèques et médiathèques ont de plus en plus l’ambition d’être ouvertes et accessibles à toutes et à tous. A mesure que des populations plus diverses passent les portes de nos établissements, les compétences concernant leur accueil se multiplient.
Les personnes trans notamment ont des besoins spécifiques en terme de médiation, de collections, de gestion des inscriptions, d’accès aux sanitaires, etc. Le sujet est complexe, c’est pour quoi la commission Légothèque a pour projet de créer une boîte à outils afin de faciliter l’accueil des personnes trans en bibliothèque. Celle-ci sera destinée aux professionnel·les et couvrira plusieurs sujets : documents, animations, aspects administratifs, procédures d’accueil, etc, et sera présentée lors du Congrès de l’ABF de 2022.

Afin de nous permettre de cibler au mieux les besoins et attentes des personnes trans, qu’elles fréquentent ou non les bibliothèques, nous proposons à celles-ci de répondre à un questionnaire, réalisé par les membres de la Légothèque concernés par cette question. 

N’hésitez pas à le remplir si vous êtes vous-mêmes trans, et à le partager à vos connaissances concernées ! Vous pouvez le retrouver à l’adresse suivante : https://framaforms.org/accueil-des-personnes-trans-en-bibliotheques-1623914437

Une stagiaire embarquée dans un BUA PRO féministe

http://moisdugenre.univ-angers.fr/wp-content/uploads/sites/12/2021/02/https-_cdn.evbuc_.com_images_125969251_201824428346_1_original.20210212-150346.jpg

La commission Légothèque me donne la parole pour présenter la mission de mon stage à la Bibliothèque Universitaire d’Angers (BUA) en mars 2021, réalisée lors de mon cycle de perfectionnement de conservatrice promue à l’ENSSIB : participer à l’organisation et à l’animation d’un BUA PRO sur le féminisme. Un BUApro est une découverte active de la bibliothèque par des professionnelles des bibliothèques et de l’information-documentation d’autres établissements. La BUA conserve les fonds du centre des archives du féminisme (CAF) et les questions liées au genre sont un axe fort du projet d’établissement. L’idée d’organiser un BUA pro sur le féminisme avait déjà germé en 2020, mais la mise en oeuvre avait été stoppée par la crise sanitaire. L’objectif, pour le mois du genre de mars 2021, était donc l’organisation de cette découverte active qui, autour des questions de visibilité des collections, de l’occupation des espaces, et de management, se demanderait si on peut avoir une lecture féministe du fonctionnement de la BUA.

Créé en 2017, le mois du genre est une manifestation imaginée par le programme de recherche GEDI (GEnre et DIscriminations sexistes et homophobes) et la mission Egalité de l’Université d’Angers (UA), et est maintenant portée par l’UA. Pendant tout le mois de mars, des événements sont proposés, gratuits et ouverts à toutes, permettant les échanges entre le grand public, les scientifiques et des artistes. Cette version féministe du BUA PRO figurait donc dans au programme de cette année et s’adressait particulièrement au public professionnel des bibliothèques francophones.

Mon stage programmé en 2021, la demande de l’Enssib de travailler sur une mission précise et mon envie de travailler sur une thématique “pratique et engagée, permettant de mieux comprendre le fonctionnement de l’établissement » convergeaient vers la réalisation de ce BUA Pro d’un genre particulier.

Dans un premier temps, j’ai déjà dû m’acculturer à cette spécificité angevine qui consiste à appréhender le concept des visites actives des BUA Pro et comprendre comment on pourrait l’adapter en distanciel et sur une thématique.

Qu’est ce qu’un BUA PRO ? C’est l’accueil in situ de bibliothécaires désireux de connaître les pratiques de la BUA. Les participantes vont faire des observations et des entretiens avec des collègues ou des usagères. Des dossiers d’éléments statistiques sont fournis pour donner un exemple grandeur nature de la palette d’outils à disposition pour appréhender le fonctionnement d’une BU. Les avantages de cette formule atypique sont nombreux : les visiteuses testent des méthodes UX grandeur nature et en tirent des conclusions critiques. Les échanges sont instructifs pour toutes : les discussions ouvertes entre collègues d’établissements très différents sont une belle occasion de formation professionnelle pour les collègues de la BUA.

De manière très expérimentale, l’équipe de la BUA a proposé, les 23 et 24 mars 2021 en distanciel, à 12 participantes, un BUA PRO féministe pour la 10ème édition : une exploration du fonctionnement de la bibliothèque au prisme du genre autour de trois thématiques :

• des données et ressentis d’usages (des lieux et des collections) ;

• des données et ressentis sur le fonctionnement d’un service féminisé à 80 % et la manière dont cela se traduit dans l’organisation générale (temps de travail, organisation des locaux, carrières) ;

• et enfin, une réflexion sur comment mesurer et agir pour que la BU puisse être un lieu safe (recueil de témoignages, données objectives et modalités de collecte).

De mon côté, j’ai travaillé sur l’organisation et l’animation de ce BUA Pro sous la direction de Nathalie Clot, directrice de la BUA,  et accompagnée par Maud Puaud, responsable du pôle développement des compétences.

Pour la préparation de ces journées, une de nos premières missions a été de créer un cadre sécurisant pour les participantes et les données personnelles des professionnelles, des usagères qui s’étaient confiées à nous et dont les transcriptions anonymisées des entretiens figuraient dans les dossiers. Les participantes, pour pouvoir confirmer leur inscription, ont eu à lire et reformuler le code de conduite de la journée (inspiré du code de conduite des conférences UXlibs, lui même appuyé sur celui des bibliothèques néo-zélandaises LIANZA). Côté organisation, le travail en amont (mes 3 premières semaines de stage) a consisté à réfléchir/ à tester des observations, consultations, indicateurs qui nous permettraient de travailler sur les questions de genre en bibliothèque. Nous avons ensuite travaillé à recueillir les données pour les dossiers sous plusieurs formes, je vous en ai indiqué quelques exemples :

Enquêtes et entretiens

  • Transcriptions anonymisées d’une dizaine d’entretiens, rassemblées dans un document de synthèse structuré
  • Questionnaires anonymes en ligne à destination des agentes de la BUA et des usagères de la BUA

Données numériques ou factuelles (extractions système informatique ou fac simile documents originaux)

  • Données du SIGB Aleph : comparaison du genre des emprunteurs par rapport aux données générales UA, en fonction des différentes thématiques
  • Données RH et salariales des personnels de la BUA, y compris les monitrices et moniteurs étudiants et leur vivier de recrutement
  • Rapports d’incidents avec les usagers et arrêtés d’exclusion

Données d’observation brutes

  • Des observations genrées de l’occupation de la BU (cartographies des places occupées suivant le genre “visible” des personnes, observation des passages dans le hall de la BU Saint Serge)
  • Observation des réunions de direction au prisme du genre (répartition du temps de parole, comptage des remarques à caractère sexiste)

Nous avons ensuite travaillé sur les 2 demi-journées en 3 sous-groupes qui correspondaient aux 3 thématiques évoquées précédemment (1 groupe genre des données, 1 groupe la BU lieu safe ? 1 groupe la BU un service féminisé). Chaque groupe (4 participantes et 1 animatrice) a étudié le dossier thématique mis à sa disposition, mené des entretiens en visio, échangé sur sa thématique et ses problématiques pour ensuite dégager des pistes de questions/réponses et partager ensuite ces idées en grand groupe. Les collègues de la BUA intéressées par cette expérience étaient invitées lors de ce bilan à rejoindre le groupe.

Ce BUA PRO féministe a semblé répondre à une demande, si l’on en juge par la rapidité à laquelle les inscriptions ont fait le plein et les retours des participantes. Les organisatrices ont bousculé l’idée de ”neutralité des bibliothèques” pour proposer une approche explicitement engagée, s’affichant comme féministe. Nous souhaitions réfléchir à une méthodologie pour aborder ces thématiques et faire émerger des questions, un dialogue entre les participantes, pour ensuite engager une réflexion plus poussée transposable dans d’autres établissements. L’idée était de se stimuler, se donner confiance et une légitimité pour oser aborder ensuite ces questions dans nos établissements (une sorte d’empouvoirement des bibliothécaires)

Ce BUApro féministe a été un premier petit pas, j’espère maintenant qu’il va essaimer. Cette mission (un peu décalée) a été très enrichissante professionnellement et personnellement pour moi et je serai maintenant très vigilante aux thématiques du féminisme et des questions de genre lors de mon retour en bibliothèque.

Lien blog Angers http://blog.univ-angers.fr/buapro/

http://blog.univ-angers.fr/buapro/2021/02/12/les-visites-buapro/

A venir article dans la BAO de l’ENSSIB « Agir pour l’égalité. Questions de genre en bibliothèque »

https://presses.enssib.fr/catalogue/agir-pour-legalite-questions-de-genre-en-bibliotheque-50

Parution prévue en décembre 2021

Un article proposé par Elisabeth Collin-Canto, présidente de Cyclo-biblio et responsable de la BU des Grands Moulins (Université de Paris) à compter du 1/07/2021

Congrès estivaux

La fin de l’année est traditionnellement une période de congrès et de séminaires en tous genre. C’est souvent le cas dans le monde académique puisque les enseignants-chercheurs ont alors moins d’enseignements à donner, mais c’est également le cas dans notre univers professionnel.

Dans vos calendriers professionnels, nous pouvons ainsi vous renvoyer vers

  • Le congrès de l’AbF, du 17 au 19 juin 2021

Et oui, c’est bientôt ! Sous le thème évocateur « Bibliothèques inclusives, bibliothèques solidaires ? », ce congrès deux fois reporté sera cette fois proposé entièrement en ligne, en visio sous-titrée. Bien sûr, ces modalités ont obligé à reprendre le programme initialement prévu et on peut vraiment souligner l’énorme travail mené par les collègues et les applaudir pour cet investissement dans une période bien contrainte pour chacune et chacun.

Alors jetez-vous sur le programme : http://www.abf.asso.fr/fichiers/file/ABF/congres/2021/programme_congres_2021.pdf

Vous verrez que le congrès sera l’occasion de parler inclusion numérique, gratuité, multilinguisme, partenariats, espaces, accessibilité etc.

Cette année, le congrès est gratuit et ouvert à toutes et tous. C’est l’occasion vraiment de découvrir comment se déroulent ce genre de rassemblements professionnels et les réflexions qui peuvent y fuser. Vous verrez, c’est un moment particulier et tellement prenant !

Et puis vous pourrez même rencontrer vos légothécaires préférés le samedi après-midi ! On vous y attends nombreux !

  • Le congrès LIBER, du 23 au 25 juin

Autre congrès gratuit, pour un environnement spécifiquement académique cette fois, le congrès LIBER se tiendra une semaine plus tard, encore une fois entièrement à distance.

LIBER, c’est la Ligue des Bibliothèques Européennes de Recherche, une association de bibliothèques d’enseignement supérieur en Europe donc dont le congrès se tient habituellement tous les ans fin juin. Cette année est un moment particulier puisque nous allons fêter le 50e anniversaire de cet événement.

Le Congrès LIBER devrait porter cette année sur la question de l’ouverture des données (programme). L’occasion d’aborder des questions qui vous intéressent toutes et tous, que vous soyez ou non dans l’Enseignement supérieur, autour de la diversité et de l’inclusion, de l’ouverture des données, de notre rôle en tant que citoyen comme en tant que professionnels des bibliothèques.

Au-delà des temps de conférences et d’ateliers, le congrès proposera des temps d’échanges libres sous forme de Knowledge Café et une exposition virtuelle de posters scientifiques (https://liberconference.eu/virtual-poster-exhibition/).

S’agissant d’un événement européen, le congrès se déroulera en anglais bien sûr.

  • Le congrès de l’IFLA, du 17 au 19 août

Autre événement professionnel en anglais : le congrès mondial de l’IFLA : https://www.ifla-wlic2021.com/. Annulé l’an dernier en raison de la situation sanitaire, le congrès sera organisé sous une forme numérique cette année un peu particulière.

Le congrès de l’IFLA s’adresse à l’ensemble des collègues du monde entier, ce qui n’est pas sans poser quelques difficultés d’un point de vue des fuseaux horaires mais l’association s’en sort en proposant l’enregistrement des interventions de façon à ce que les participants puissent les suivre de façon asynchrone, avec ensuite des temps d’échanges synchrones avec les intervenants, l’idée étant de favoriser le plus possible les échanges.

Le thème cette année du congrès est : « Let’s work together for the future : discover, discuss, present, provoke, solve ». avec plusieurs sous-thèmes particuliers : Libraries Enable (questions de formation, d’innovation, de développement des compétences) ; Libraries Inspire ( développement de solutions creatives) ; Libraries Include (questions de futur et de democratie, de programmes inclusifs) ; Libraries Innovate (questions de prospectives, d’évolution du numérique) ; Libraries Sustain (en lien avec les objectifs du développement durable de l’ONU, et plus spécifiquement autour de la sauvegarde des héritages culturel et naturel)

Le programme n’est pas encore accessible mais il devrait être disponible début juillet.

Wikimédia LGBT+(ou…comment puis-je m’impliquer dans les activités LGBTQI+ de Wikimédia en tant que bibliothécaire ?)

Par: Rachel Wexelbaum (User:RachelWex)
Traduit par : Michael David MILLER (Utilisateur:BiblioQC)


Qu’est-ce que Wikimédia LGBT+ ?


Wikimedia LGBT+ est un groupe mondial d’utilisateur·trice·s composé de rédacteur·trice·s bénévoles, d’artistes, de chercheur·euse·s, d’activistes, d’universitaires, de technophiles et de bibliothécaires du monde entier. Nos centres d’intérêt sont les suivants :

  • Créer et améliorer le contenu de Wikimédia lié aux sujets LGBTIQ+ de tous les pays, dans toutes les langues ;
  • Construire une communauté Wikimédienne LGBTIQ+ locale et mondiale qui travaille ensemble de manière collégiale et solidaire ;
  • Rendre tous les espaces et projets de Wikimedia sûrs et inclusifs pour les bénévoles LGBTIQ+, indépendamment de leur nationalité, de leur origine ethnique, de leur langue, de leur religion, de leurs opinions politiques, de leur handicap, de leur expression de genre, de leur identité de genre, etc. par le développement et l’application du Code de conduite universel : https://meta.wikimedia.org/wiki/Universal_Code_of_Conduct/Policy_text/fr.

Pourquoi les bibliothécaires devraient-iels s’intéresser ou s’impliquer ?
Les projets Wikimedia – qu’il s’agisse de la création de contenu Wikipédia, de la recherche de la provenance des images pour Wikimédia Commons, de la création de Wikidata ou de l’amélioration des technologies ouvertes que nous utilisons – nécessitent l’expertise de bibliothécaires. Nous devons constamment citer nos sources et fournir des preuves à l’appui de nos affirmations. Nous devons également avoir accès aux ressources les plus fiables sur les sujets LGBTIQ+, notamment dans les domaines des sciences de la santé, de la psychologie, du développement de l’identité, de la littérature et des LGBTIQ+ redécouverts dans les archives historiques. C’est pourquoi nous avons besoin de vous !
Le plaidoyer et l’engagement des bibliothécaires dans les efforts mondiaux de Wikimedia en faveur des LGBTIQ+ sont cruciaux pour construire des espaces sécuritaires pour l’accès à l’information et la création de communautés LGBTIQ+. Pour plus d’informations, veuillez lire « Coming Out of the Closet : Librarian Advocacy to Advance LGBTQ+ Wikipedia Engagement ».

Comment puis-je m’impliquer ?
Il n’est jamais trop tôt pour apprendre à modifier des articles de Wikipédia. Alors que la pandémie a conduit les organisateur·rice·s à annuler la plupart des edit-a-thons en présentiel, vous pouvez trouver des formations en ligne sur la façon dont les bibliothécaires peuvent s’impliquer dans Wikipédia ou d’autres projets Wikimedia ici (en anglais) :
https://www.webjunction.org/explore-topics/wikipedia-libraries.html?_ga=2.71190864.1788643975.1622304772-1021397077.1610987682

Note éditoriale: Wikimédia France a également une nouvelle plateforme de MOOC si vous voulez vous former en français : https://formations.wikimedia.fr/login?next=/dashboard

Si vous êtes intéressé·e·s par la rencontre avec d’autres Wikimédien·ne·s LGBTIQ+…

  • Organisez un edit-a-thon sur le thème des LGBTIQ+ dans votre bibliothèque ou votre communauté ! Contactez l’User:RachelWex (Rachel Wexelbaum, rswexelbaum@gmail.com) pour obtenir des conseils ou des contacts avec des personnes qui ont déjà organisé un tel événement dans des endroits où les personnes LGBTIQ+ sont en danger.
  • Wikimédia LGBT+ organise régulièrement des réunions en ligne via Zoom. Veuillez contacter User:FULBERT ou User:Fae pour plus d’informations, ou entrez en contact avec nous via notre canal Telegram @wmlgbt.

Les bibliothécaires adorent les congrès !
Nous commençons à planifier le congrès Queering Wikipedia de 2022. Ce congrès, qui devait initialement avoir lieu en 2020, a été annulé en raison de la pandémie. Vous pouvez en prendre connaissance ici : https://meta.wikimedia.org/wiki/Queering_Wikipedia

En 2021, nous avons organisé les Journées de travail Queering Wikipédia pour le leadership LGBT+ de Wikimedia, que vous pouvez lire ici : https://meta.wikimedia.org/wiki/QW2021 (rapport de synthèse à venir).
Présentement, la langue de fonctionnement de Wikimédia LGBT+ est l’anglais. Des groupes et projets Wikimedia LGBTIQ+ existent en espagnol, français, italien, allemand, portugais et dans d’autres groupes linguistiques. Il existe également des personnes qui peuvent ou non s’identifier comme LGBTIQ+ mais qui créent du contenu Wikimedia LGBTIQ+ dans les langues des pays où la visibilité des LGBTIQ+ peut être menacée. De nombreux pays disposent de chapitres Wikimédia, qui peuvent vous aider à entrer en contact avec les wikimédien·ne·s LGBTIQ+ de la Wikimédia de leur langue. Si vous vous trouvez actuellement dans un pays où les personnes LGBTIQ+ sont menacées, contactez-nous sur le canal Telegram et nous ferons de notre mieux pour vous aider à trouver des opportunités de réseautage, des projets ou du soutien dans votre langue préférée.

Note éditoriale, trouvez l’ensemble des chaîtres et groupes Wikimédia francophones ici : https://meta.wikimedia.org/wiki/WikiFranca/Membres


Pour plus d’informations
:
Sur Wiki : Consultez notre portail Wikimedia LGBT+ : https://meta.wikimedia.org/wiki/Wikimedia_LGBT%2B/Portal/fr

Nous avons également une page Wiki Loves Pride (Wiki aime la fierté) où nous publions des informations sur les prochains edit-a-thons, hackathons, événements Wikidata, téléversement de photos pour Commons, ou autres événements Wikimedia axés sur les LGBTIQ+ : https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Wiki_Loves_Pride

Si vous avez un événement que vous souhaitez promouvoir, n’hésitez pas à le poster sur cette page ou à contacter User:RachelWex (Rachel Wexelbaum, rswexelbaum@gmail.com pour plus d’informations).

Twitter : Suivez-nous sur @wikilgbt.