Le meilleur de notre veille #34

Après la pause estivale, voici la trente-quatrième synthèse de la veille réalisée par les légothécaires sur Diigo.

Nous ferons un focus sur quelques sujets et thèmes marquants ces dernières semaines.

« Simone Veil était une féministe, mais aussi une femme de son temps »

Nous saluons cette figure de proue aux multiples talents (femme politique, de culture, féministe) qui est décédée le 30 juin dernier à l’âge de 89 ans. Elle incarne la loi légalisant l’avortement adoptée par le Parlement en 1974.

   

Les associations de bibliothécaires comme l’IFLA et l’ABF se sont réunies ces dernières semaines  à l’occasion de leurs congrès. Retrouvez dans ces deux articles quelques sujets qui ont été abordés : conférence autour de la notion de l’intersectionnalité, questions de multiculturalisme, situation des femmes en situation de conflit pour l’un et table ronde « littérature et périphérie », stand de différentes commissions dont Légothèque, expérimentation autour des toilettes mixtes pour l’autre.

 

Lire la suite

Publicités

Dialogue entre la recherche, les militant.e.s, les archivistes et bibliothécaires ou quand un atelier universitaire et une brochure nous interrogent sur nos pratiques professionnelles

Par Marine Gilis, doctorante : année préparatoire à la thèse, diplômée du master Genre, Politique et sexualité de l’EHESS

Un atelier universitaire intitulé « Archives, mémoire, transmission du féminisme et LGBTQ+ » , soutenu par l’association EFiGiES (réseau de jeunes chercheur.e.s en étude de genre), a débuté le 6 octobre à Paris. Cet atelier vise non seulement à interroger les archives en tant qu’objet, à travers un regard pluridisciplinaire, mais il vise aussi plus largement à questionner la construction des identités, des mémoires, à explorer et comprendre le processus de transmission. Animé par des jeunes chercheur.e.s, mais ouvert aux chercheur.e.s plus expérimenté.e.s, aux professionnels de l’archivage, de la documentation, de la conservation et aux militant.e.s, cet atelier s’organise en quatre séances sur l’année, à Paris et à Toulouse. Il s’adresse à tous les publics : étudiant.e.s, chercheur.e.s, professionnel.le.s et usager.e.s.
Interroger le métier, les transformations technologiques, les savoirs, l’égalité.
Alors que le féminisme et les questions LGBT sont souvent envisagées du point de vue des politiques d’égalité et des discriminations, l’atelier se propose ici d’interroger cette mémoire collective d’un autre point de vue, celui des professionnel.le.s, chercheur.e.s et militant.e.s, qui ont la responsabilité de sa sauvegarde. Quel sens donner aujourd’hui aux études féministes et de genre ? Par qui, comment et pourquoi une mémoire « minoritaire » doit-est-elle être construite, écrite, racontée ? Comment mettre à disposition les ressources, archives et documentation, à tous les publics ? Comment inclure cette diversité des mémoires féministes et LGBT et assurer la pérennité et la visibilité des associations et institutions qui la transmettent ? Que faire en contexte autoritaire, répressif, face à la censure ou encore la globalisation et les transformations technologiques ?

Un nouvel outil : la brochure « Faire des études féministes et de genre en France »

La première séance de l’atelier s’est déroulée le 6 octobre. Partant du constat que les études de genre et études féministes en France sont encore peu visibles et qu’il reste difficile, notamment pour les étudiant.e.s étranger.e.s, de trouver les ressources (bibliothèques spécialisées, revues, réseaux, formations, etc) qui leur permettent de bien démarrer et poursuivre leur cursus, l’objectif de cette séance était de présenter ces ressources et de favoriser un échange d’expérience de recherche et en tant qu’usager.e. Lors de cette séance, un moment convivial a suivi le lancement et la présentation de la toute nouvelle brochure, « Faire des études féministes et de genre en France », soutenue par l’association EFiGiES et créée par quatre doctorant.e.s : Marine Gilis (année préparatoire à la thèse, diplômée du master Genre, Politique et sexualité de l’EHESS), Valentin Gleyze (art, lettres et langues à l’Université de Rennes 2), Marine Rouch (histoire contemporaine à l’Université Toulouse 2 et Lille 3) et Justine Zeller (histoire contemporaine à l’Université Toulouse 2). Cette brochure recense, sur une quarantaine de pages, les centres d’archives et de documentations spécialisées, musées, associations et réseaux universitaires, listes de diffusion et portails de recherche, revues, bourses, prix et formations existants en France. Sont mises en perspectives, en outre, aussi bien les bibliothèques municipales, qu’associatives et universitaires. Quelques encadrés présentent des fonds, collections et espaces dédiés comme le Centre de ressources sur le genre à la bibliothèque municipale de Lyon, les fonds de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine, l’ « Espace Egalité de genre » de la médiathèque Olympe de Gouges à Strasbourg, etc. La brochure sera enrichie progressivement grâce à la collaboration de tous.tes.

Perspectives

Cet atelier et cette brochure nous mettent face à ce questionnement : comment s’empare-t-on de ces outils ? Si la mise en réseau et le dialogue entre bibliothèques spécialisées, municipales et associatives est un processus complexe, cet atelier est l’occasion de se réunir et peut-être, pendant une séance, le moment de questionner collectivement ses pratiques et la recherche en sciences de l’information et de la documentation. L’atelier est en effet ouvert à toute proposition, du moment que ladite séance soit ouverte à tout public.

[Communiqué] Offrons de nouvelles perspectives à la Bibliothèque Marguerite Durand !

Si l’ABF se félicite des efforts de la Ville de Paris en matière de lecture publique et de son projet de mettre la médiathèque Melville au niveau des besoins d’un quartier populaire comme celui des Olympiades (Paris XIIIe), l’association s’interroge sur les conséquences du projet lié à l’intégration de la Bibliothèque Marguerite Durand à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. La poursuite de l’amélioration de l’offre de lecture publique de la Ville de Paris ne doit pas se faire au détriment du fonds féministe unique que constitue la Bibliothèque Marguerite Durand.

Comme l’a rappelé la mission Orsenna à son lancement le 21 septembre dernier, les bibliothèques ne sont pas uniquement des lieux de conservation mais aussi et de plus en plus des lieux d’affirmation des valeurs démocratiques fondamentales.

Pour l’ABF, les bibliothèques doivent refléter la diversité de la société, permettre à toutes les personnes de se construire et d’être reconnues. Les bibliothèques contribuent ainsi au vivre ensemble et au respect mutuel. C’est pourquoi il est essentiel de préserver et même de développer des lieux de mémoire et d’information spécialisés, qui contribuent, comme la Bibliothèque Marguerite Durand.

Alors que la solution purement logistique actuellement envisagée n’est absolument pas satisfaisante pour les chercheuses et les chercheurs ni pour les personnels de l’établissement, l’ABF appelle la Ville de Paris à développer un projet ambitieux pour la Bibliothèque Marguerite Durand. Le déménagement de la Bibliothèque Marguerite Durand doit ainsi être l’occasion de mieux valoriser ses fonds exceptionnels, d’améliorer ses conditions d’accès et de développer ses publics en affirmant les missions indispensables de cet établissement comme lieu de recherche, de mémoire et de construction de la pensée féministe.

Contact : info[at]abf.asso.fr et legotheque[at]gmail.com

Retrouvez ce communiqué sur le site de l’ABF :

https://www.abf.asso.fr/1/22/717/ABF/-communique-offrons-de-nouvelles-perspectives-a-la-bibliotheque-marguerite-durand-

Médiation numérique et bibliothèques

« Les bibliothèques et la transition numérique : les ateliers internet, entre injonctions sociales et constructions individuelles »

/ sous la direction de Pascal Plantard et Agnès Vigué-Camus

Ce livre a retenu l’attention de Légothèque car il s’intéresse à un aspect spécifique de la construction de soi : l’inclusion numérique dans un monde en perpétuelle évolution technologique. Il souligne le rôle d’accompagnement des bibliothèques dans la construction des individus via des collections, des espaces et des services, parmi lesquels se trouve la médiation numérique en bibliothèque. Cet article a pour objectif de balayer les enjeux à l’oeuvre dans ce processus.

Cet ouvrage apporte un regard croisé dynamique : analyses de sociologues et retour d’expériences de bibliothécaires en France et à l’étranger, ce qui en fait un texte vivant, ancré dans des pratiques concrètes. Lire la suite

Rendez-vous a Epinal le 23 octobre !

Légothèque tient son assemblée générale à Epinal le 23 octobre. Pour l’occasion, venez nous rencontrer !

Autour d’un petit déjeuner, nous discuterons construction de soi, lutte contre les stéréotypes, questions de genre, égalité entre filles et garçons, interculturalité … Nous évoquerons nos nombreux projets en cours (livre numérique « Des bibliothèques gay friendly? », formation « Bibliothèques inclusives », journée d’étude cinéma et stéréotypes …). Cette rencontre sera aussi l’occasion de vous présenter nos outils (exposition, bibliothèques vivantes ….) et de discuter avec vous de vos projets, vos idées, vos questions …

Informations pratiques
Lundi 23/10/2017 à 10h
Bibliothèque multimédia intercommunale (Bmi)
48, rue Saint Michel ‐ 88000 Epinal
Entrée gratuite sur inscription à legotheque@gmail.com

Le congrès IFLA 2017

Cette année, le congrès international de l’IFLA 2017 se déroulait à Wroclaw, en Pologne, une ville particulièrement dynamique puisqu’après avoir été nommée capitale européenne de la culture en 2016, elle accueillait en juillet dernier les World Games, une compétition sportive rassemblant des disciplines non inscrites aux jeux olympiques et donc, l’IFLA du 19 au 25 août.

Outre qu’il permet de rencontrer et de partager avec des collègues du monde entier, ce congrès est l’occasion également de construire et participer aux groupes de travail sur nos thèmes de prédilection. Parmi ces derniers, ceux qui suivent ce blog savent que nous nous impliquons notamment dans les travaux de la section autour du Multiculturalisme, suivons le SIG Women, Information and Libraries et participons au SIG LGBTQ Users.

35006824856_44bbaedba9_z Lire la suite