Ne suis-je pas une femme ? Femmes noires et féminisme / bell hooks

« « Ne suis-je pas une femme ?« , telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, lança en 1851 lors d’un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppression de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, bell hooks décrit dans ce livre paru en 1981 aux Etats-Unis les processus de marginalisation des femmes noires. Elle livre une critique sans concession des féminismes blancs, des mouvements noirs de libération, et de leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées. Un livre majeur du « Black feminism », un outil nécessaire à tou-te-s à l’heure où, en France, une nouvelle génération d’Afroféministes prend la parole. »

ne-suis-je-pas-une-femme-couv

Lire la suite

Les actes du Congrès BOBCATSSS

En janvier dernier, l’Enssib accueillait et organisait la 24ème édition du congrès BOBCATSSS. Un congrès international réunissant des étudiants en sciences de l’information et de la communication, des enseignants, des chercheurs, et des professionnels de tous pays. Légothèque y avait participé en tant que commission de l’AbF, ce que nous avions décrit dans un billet paru en février dernier.

thankyou Lire la suite

Bibliothèques et crises humanitaires

Quel rôle peuvent jouer les bibliothèques dans l’accompagnement des crises humanitaires et migratoires, ici, en France ? Cette question a été abordée le 11 juin 2016 lors du congrès national de l’Association des bibliothécaires de France. Une table ronde, modérée par Philippe Colomb, membre de la commission Légothèque, a réuni deux bibliothécaires impliquées dans l’expertise ou la mise en place de projets en direction de migrant.e.s : Stéphanie Alexandre, responsable de la médiathèque du Musée national de l’histoire de l’immigration et Lola Mortain, responsable adjointe de la bibliothèque municipale Vàclav Havel à Paris.

abf-2016-1

Le public du congrès ABF qui s’est déroulé  du 9 au 12 juin 2016 à Clermont-Ferrand (crédit : Jean-Yves Zanchi/ABF)

Lire la suite

Le meilleur de notre veille #26

Ce mois-ci, notre veille partagée sur Diigo met en avant des livres, des films, des témoignages et des projets autour du féminisme, des personnes trans, des LGBT, et questionne notre rôle en tant que bibliothécaires …

Des livres pour petit-es et grand-es

La Ballade de Mulan

mulan Lire la suite

Une formation pour promouvoir l’égalité des sexes en médiathèque

La production éditoriale –historique et actuelle – ne participe que sagement à la lutte contre les stéréotypes, à la promotion de l’égalité des sexes. L’ancrage des clichés sexistes reste fort. Si certains auteur.es et maisons d’éditions se sont emparées du sujet, les médiathèques ont naturellement un rôle à tenir et accompagnent ces débats, à travers leur offre documentaire et par l’action culturelle proposée.

Dans un processus de sensibilisation des personnels à ces thématiques, la formation continue est primordiale. L’offre est maigre, mais existe !

 Retour sur la formation «  Promouvoir l’égalité des sexes en médiathèque par un travail sur les collections et sur l’action culturelle », proposée par le CNFPT Nord Pas-de-Calais.

Pascale Pruvot est responsable jeunesse et action culturelle de la médiathèque Aimé Césaire (Réseau des idées – Médiathèque de Tourcoing). Elle entame sa réflexion sur la formation continue en constatant la persistance des stéréotypes véhiculés par l’offre documentaire à destination du public jeunesse. C’est l’album Marre du rose, de Nathalie Hense et Ilya Green (Albin Michel) qui lui a servi de support dans sa promotion d’une offre documentaire, et culturelle, diversifiée.

 Sans tout dévoiler, petit échantillon de cette formation… Lire la suite

Retours sur l’ALMS LGBTQ : Archives, bibliothèques, Musées et collections spéciales LGBTQ+ [2/2]

par Renaud Chantraine, doctorant à l’Ehess. Cet article, qui porte sur la deuxième journée du congrès de l’ALMS LGBTQ à l’université de Westminster, fait suite à celui de la semaine dernière. Le compte rendu de la troisième journée aux Archives Métropolitaines de Londres est publié sur le blog de l’association Polychromes qui reprend l’intégralité de cette communication.

DAY II – UNIVERSITY OF WESTMINSTER

Si c’est une grande université londonienne qui a accueilli la deuxième journée de l’ALMS, ce n’est pas seulement que les études de genre et de sexualité sont valorisées et très développées de l’autre côté de la Manche, c’est aussi qu’il existe à l’Université de Westminster le Queer London Research Forum. Créé en 2013 et rassemblant universitaires, professionnel.le.s, étudiant.e.s et plus généralement tou.te.s celles et ceux qui s’intéressent aux questions LGBTQ, leur objectif est de susciter réflexions et débats autour de la variété des expériences et des vies des queers de Londres de 1850 à nos jours.

Les deux keynotes du matin sont venues répondre à point nommé au souhait, exprimé par le comité d’organisation de l’ALMS, que puissent se faire entendre les voix des plus minoritaires.

« When we speak, we are afraid, our words will not be heard or welcome,
but when we are silent, we are still afraid, so, it is better to speak 
» Lire la suite