Bibliothèques, Médiation, Genre

Nous avons participé début septembre au 1er congrès français sur les études de genre. Cela se passait à l’ENS Lyon et on y comptait pas moins de 300 personnes. Nous y avons présenté un poster sur le thème : Bibliothèque, Médiation, Genre.

Bibliothèques, Médiation, Genre poster 2014

Bibliothèques, Médiation, Genre
poster 2014

Dans notre projet initial, la problématique de notre poster était « l’articulation entre la recherche sur le genre et sa réception par le grand public, en asseyant le rôle actif des bibliothèques dans la promotion de l’autre comme sujet, à l’abri des stéréotypes susceptibles d’entraver sa connaissance de soi. Institutions interdisciplinaires par définition, les bibliothèques constituent en effet un espace de rencontres et d’opportunités pour l’individu, qui l’amènent à questionner le monde et à se questionner soi-même. » (extrait de notre abstract).

Entre le moment de notre présentation de notre abstract et la réalisation du poster, 1 an est passé. Une année riche d’actions de Légothèque et de bibliothèques, mais riche aussi de confrontations (pendant l’hiver dernier, rappelez-vous). Bref, une année qui amène à se demander quelle part de vérité  dans les discours de nos accusateurs quand ils pointent du doigt que nos collections ne sont le reflet que d’un certain point de vue sur le monde. Notre position cette hiver a toujours été de dire que les gens ont le droit de râler, d’interpeler leur bibliothèque, de ne pas être d’accord avec les achats… En revanche, qu’ils ne soient pas instrumentalisés, qu’ils ne demandent pas aux élus d’intervenir, qu’ils ne cherchent pas à réduire les collections à ce en quoi ils croient et qu’ils reconnaissent nos compétences, telles sont les limites que nous demandions. Or finalement, ceux qui craignent le genre dans les bibliothèques (je parle ici des gens en général, pas des associations qui attisent les inquiétudes) ne sont-ils pas porteurs des mêmes demandes : que la bibliothèque ne soit pas instrumentalisée, qu’elle ne soit pas le lieu de diffusion des opinions des élus et que leurs propres opinions y soient également visibles ? Quand on est interpelés comme on l’a été cet hiver, il est parfois difficile de faire la part des choses entre la vacuité et la violence des discours de certains associations et groupes identitaires et la légitime inquiétude de ceux qui sont aussi notre public. Quand les choses retombent, on se retrouve en tête à tête avec son Manifeste de l’Unesco et on se demande : Bibliothèques, Médiation, Genre, ah oui et quelle légitimité ?

C’est cette question que nous avons essayé de garder à l’esprit en faisant ce poster, dont voici le texte complet (note : entre [-], du texte qui ne figure pas dans le poster). Attention, c’est écrit en peu de mots comme le requiert l’exercice du poster et tout ça mériterait d’être étudié en détail.

BIBLIOTHÈQUES, MÉDIATION, GENRE

Vers une meilleure médiation des études de genre

Un enjeu politique : Définie par le Manifeste de l’Unesco, la mission des bibliothèques est de donner accès à l’information à tous pour que chacun et chacune puissent se construire et se penser en tant qu’individu et en tant que citoyen. L’information sous toutes ses formes permet une compréhension des enjeux que traverse notre société et permet à tous de prendre part au débat public. En d’autres termes, la bibliothèque est un outil politique, pont entre l’individu et le collectif.

Sur les questions de genre, la bibliothèque se doit donc d’apporter des éléments d’informations, de connaissances, de débat pour que chacun puisse prendre part aux discussions qui traversent notre pays en connaissance de cause, et être ainsi lieu de rencontre et de dialogue entre la recherche sur le genre et les citoyens que le genre interpelle, interroge, inquiète….

Les nuages de mots-clés ci à côté sont révélateurs de la difficulté de dialogue entre deux champs sémantiques totalement différents. Dans ce contexte, la médiation devient plus que pertinente, une nécessité.

Nuage de mots ’après la page de présentation du site du GIS Genre du CNRS : http://bit.ly/1lvkHSG.

Nuage de mots d’après la page de présentation du site du GIS Genre du CNRS : http://bit.ly/1lvkHSG.

 

Nuage de mots d’après une page d’un site anti «théorie du genre» : http://bit.ly/VMYqn8

Nuage de mots d’après une page d’un site anti «théorie du genre» : http://bit.ly/VMYqn8

[Et donc la médiation pour les bibliothèques ?]

Pour David Sandoz, on peut définir trois objectifs à la médiation : «Un objectif culturel : favoriser la découverte, un objectif politique : offrir un espace public de débat démocratique, créer du lien social et participer à la création d’une identité commune au-delà des différences et un objectif stratégique ou pragmatique : intégrer la bibliothèque dans la politique de la ville, en faire un outil au service de l’image de la ville» http://bit.ly/1ldPsen (p 21).

[Ceci amène à se poser 3 questions : ]

En quoi les bibliothécaires sont-ils de bons prescripteurs de documents et d’informations sur le genre, pour une découverte de ce sujet ? Au-delà de la formation à la médiation, les bibliothécaires doivent pouvoir identifier aussi bien documents que chercheurs et chercheuses, potentiels acteurs de médiation dans la bibliothèque.

En tant qu’institution publique, la bibliothèque est parfois lue comme le jouet des politiques en œuvre. Refusant l’instrumentalisation, la bibliothèque doit garder la confiance du public pour rester un véritable espace public. Maintenir un pluralisme des collections est nécessaire pour construire un vivre ensemble éclairé.

Comment médiatiser les études de genre sans rompre le débat démocratique et préserver les points de vue divergents ? Le débat d’idée doit pouvoir être appelé et organisé par le public, avec le concours des bibliothécaires et spécialistes. La médiation s’appuierait alors sur un encouragement à la participation active.

[Le poster finit par des exemples de réalisations faites en ce sens : ]

Identifier les ressources : Cartographie des collections sur le genre par le groupe ABF Légothèque

Identifier les spécialistes : Recensement des recherches sur le genre par le CNRS : https://recherche.genre.cnrs.fr/

Le pluralisme des collections au service de l’égalité de genre : Collections et activités de la médiathèque Olympe de Gouges à Strasbourg : http://bit.ly/1rzWoVU

Replacer dans le contexte et désévenementialiser : Exposition du groupe de travail Légothèque, exposer le genre entre textes fondateurs
et thématiques bibliothéconomiques : http://bit.ly/1sBwP2y

Recréer un espace public : Débats citoyens dans la médiathèque Elsa Triolet, Ile Saint Denis : http://bit.ly/1ph76is

**********************

Quant à la réception du poster, dur à dire. Nous n’avons pas eu beaucoup d’échanges sur le posters, mais celui est resté accroché pendant et après le congrès dans le hall d’entrée de l’ENS Lyon et on espère que cela aura rendu plus visibles ces questions de médiation, les bibliothèques et leurs actions et enfin Légothèque.

Advertisements

2 réflexions sur “Bibliothèques, Médiation, Genre

  1. Pingback: Bibliothèques, Médiation, Genre |...

  2. Pingback: Retour sur l’année 2014 | Légothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s