Une formation pour promouvoir l’égalité des sexes en médiathèque

La production éditoriale –historique et actuelle – ne participe que sagement à la lutte contre les stéréotypes, à la promotion de l’égalité des sexes. L’ancrage des clichés sexistes reste fort. Si certains auteur.es et maisons d’éditions se sont emparées du sujet, les médiathèques ont naturellement un rôle à tenir et accompagnent ces débats, à travers leur offre documentaire et par l’action culturelle proposée.

Dans un processus de sensibilisation des personnels à ces thématiques, la formation continue est primordiale. L’offre est maigre, mais existe !

 Retour sur la formation «  Promouvoir l’égalité des sexes en médiathèque par un travail sur les collections et sur l’action culturelle », proposée par le CNFPT Nord Pas-de-Calais.

Pascale Pruvot est responsable jeunesse et action culturelle de la médiathèque Aimé Césaire (Réseau des idées – Médiathèque de Tourcoing). Elle entame sa réflexion sur la formation continue en constatant la persistance des stéréotypes véhiculés par l’offre documentaire à destination du public jeunesse. C’est l’album Marre du rose, de Nathalie Hense et Ilya Green (Albin Michel) qui lui a servi de support dans sa promotion d’une offre documentaire, et culturelle, diversifiée.

 Sans tout dévoiler, petit échantillon de cette formation…

Développer un regard critique sur la littérature jeunesse ; décrypter les stéréotypes masculins / féminins.

Parce qu’il faut, parfois, le préciser, nous – chanceux et chanceuses bibliothécaires – ne lisons ni tout, ni tout le temps. Alors que l’analyse d’albums, ou plus généralement de la fiction, permet de découvrir que les stéréotypes résistent : la tendresse des mamans, la force des papas, le schéma parental unique, l’activité sportive prédéfinie, etc.

Toutefois, certains auteurs jeunesse se différencient :

Malika Doray : un papa lapin tricote en attendant la naissance de son bébé (Joé le lapin rêvé, L’école des loisirs)

Emile Jadoul : la tendresse paternelle (Les mains de papa, L’école des loisirs) ; un papa qui n’aime pas le foot (Carton rouge, L’école des loisirs)

Ilya Green : un concours de beauté qui n’est pas réservé qu’à des porteuses de couettes (La dictature des petites couettes, Didier Jeunesse) ; une Boucle d’or revisitée ; un papa en cuisine pendant que maman peint (Bou et les Trois Zours, L’atelier du Poisson Soluble) ;  « être un garçon manqué »… ça veut dire quoi ? (Marre du rose, Albin Michel)

La lutte contre les stéréotypes féminins / masculins commence également à passer par les héros de la littérature populaire : même le papa de T’choupi va au marché et fait la cuisine. C’est dire !

Les contenus documentaires n’échappent pas à la règle de la tacite reconduction des stéréotypes.

Une autre partie de la formation soulignait un certain recul dans les images véhiculées par les productions documentaires. Notamment lorsqu’il s’agit de la représentation des corps.

L’encyclopédie de la vie sexuelle  (Hachette jeunesse) : l’édition 1998 proposait, pour illustrer l’évolution des corps, des photographies d’enfants, adolescent.e.s, femmes et hommes nus.  Les rééditions suivantes ont remplacé ces photographies, par des illustrations, des dessins, des schémas… censure ? autocensure ?

Un élément de réponse, peut-être, à travers le récent retrait du Dictionnaire fou du corps, de Katy Couprie (Ed. Thierry Magnier) et de Beta…civilisations, de Jens Harder (Actes Sud – l’An 2), des écoles de la Ville de Paris. Les représentations du corps humain seraient susceptibles de « choquer les jeunes enfants ou leurs parents ».

Quelques éléments bibliographiques :

Une sélection pour lutter contre les stéréotypes : ma_bibliographie_jeunesse-p-pruvot

100 albums pour l’égalité filles garçons : pour-legalite-filles-garcons

Pour bousculer les clichés : biblio_stereotypes_26

 – Prolonger la réflexion

Le projet Jeux 2 genre, lancé par l’Association des Ludothèques d’Ile-de-France : jeux roses ? jeux bleus ? Les jouets ont-ils un sexe ?

Les stéréotypes dans la littérature enfantine, Dominique Moret

Les représentations du masculin et du féminin dans les albums illustrés , Carole Brugeilles, Isabelle Cromer et Sylvie Cromer

Les travaux de Nelly Chabrol-Gagne, dont Filles d’albums. Les représentations du féminin dans l’album (L’Atelier du Poisson soluble)

Le site des éditions Talents hauts

Celui de l’Atelier du Poisson soluble

Et, le lien vers la prochaine session de formation

2 réflexions sur “Une formation pour promouvoir l’égalité des sexes en médiathèque

  1. Merci pour ces ressources ! C’est toujours intéressant d’approfondir le sujet. Attention par contre, deux de vos liens (vers les ouvrages de Dominique Moret et Carole Brugeilles, Isabelle Cromer et Sylvie Cromer) ne fonctionnent pas ils ne renvoient pas aux pdf correspondants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s