Bibliothèques et crises humanitaires

Quel rôle peuvent jouer les bibliothèques dans l’accompagnement des crises humanitaires et migratoires, ici, en France ? Cette question a été abordée le 11 juin 2016 lors du congrès national de l’Association des bibliothécaires de France. Une table ronde, modérée par Philippe Colomb, membre de la commission Légothèque, a réuni deux bibliothécaires impliquées dans l’expertise ou la mise en place de projets en direction de migrant.e.s : Stéphanie Alexandre, responsable de la médiathèque du Musée national de l’histoire de l’immigration et Lola Mortain, responsable adjointe de la bibliothèque municipale Vàclav Havel à Paris.

abf-2016-1

Le public du congrès ABF qui s’est déroulé  du 9 au 12 juin 2016 à Clermont-Ferrand (crédit : Jean-Yves Zanchi/ABF)


L’intervention de Stéphanie Alexandre, dont on trouvera le support en ligne sur le site de l’ABF, visait en premier lieu à modifier notre regard, parfois négatif, sur les phénomènes migratoires; telle est l’ambition du Musée national de l’histoire de l’immigration qui est tout à la fois un lieu d’exposition, de rencontres et d’études. La médiathèque Abdelmalek Sayad qu’elle dirige est la première bibliothèque spécialisée dans les thématiques de l’histoire, de la mémoire et des cultures de l’immigration en France du XIXe siècle à nos jours. Elle a ainsi organisé une journée d’étude sur l’accueil des publics migrants en bibliothèque : comment penser l’accueil de ces publics à l’aune de leurs réalités administratives, culturelles et linguistiques. Elle anime également une formation Médiadix sur l’immigration dans les collections de fiction  : littérature, films créés par des auteurs immigrés, exilés ou écrivant sur ce sujet.

Changer notre regard pour mieux agir efficacement dans l’accompagnement et la co-construction : telle est l’ambition portée par la médiathèque Vaclev Havel et sa responsable adjointe Lola Mortain. Son intervention a bien mis en avant les objectifs et les moyens mis en ouvre par cette bibliothèque de quartier qui a du fait face à une situation de crise (cf l’article du journal Le Monde en date du 8 juin 2015 Nouvelle évacuation musclée de migrants près du métro La Chapelle) : pour y répondre, l’équipe a mis à disposition dans l’urgence des salles pour les cours de français et des permanences psychosociales. L’accueil des migrants entre pleinement dans le projet de cet établissement qui doit accueillir tous les publics et faciliter l’accès de chacun.e.s à la bibliothèque. Il faut ainsi rendre lisible les espaces en traduisant les plans de classement en anglais, farsi, pachto, arabe…Outre la mise à disposition de méthodes d’apprentissage du français, la bibliothèque propose des ateliers de conversation (La Parlotte) et des cours d’alphabétisation. Parallèlement, elle met en place des actions spécifiques qui peuvent intéresser les migrants mais qui sont ouvertes à toutes et à tous (rencontre avec France Terre d’asile, atelier impôts; etc).

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s