George – Alex Gino

9782211227452

Aujourd’hui sur le blog, nous vous proposons de découvrir un roman de l’Ecole des Loisirs, pour les 9-12 ans, qui aborde un sujet dont nous avons déjà pu parler sur le blog et qui fait partie des thématiques qui nous sont chères.

George, dont la quatrième de couverture porte la mention « BE WHO YOU ARE « , sous-titrée « Parfois, les gens ne voient pas les choses comme elles sont, mais comme ils croient qu’elles sont ». Voici la bande-annonce réalisée par l’Ecole des Loisirs pour l’occasion:

TEASER – GEORGE – un livre d’Alex GINO from L’Œil à  Mémoires on Vimeo.

George aborde la question transgenre au travers d’un enfant : la construction de l’histoire nous permet de comprendre les sentiments de George, ses incompréhensions face à sa famille et ses amis qui ne le voient pas comme elle se voit. Tout au long du roman, nous sommes aux côtés de George : dans son quotidien, ses pensées et ses peines.

George n’a aucun problème d’identité : elle sait qu’elle est une fille, mais dans un corps de garçon. Son corps ne correspond pas à son for intérieur, mais elle ne sait pas comment l’exprimer pour pouvoir faire correspondre son corps et son esprit aux yeux de la société actuelle. C’est un évènement au collège qui va lui donner cette opportunité : une pièce de théâtre, « Le petit monde de Charlotte », dont l’héroïne est une fille.

L’intrigue de la pièce s’inspire d’un roman pour grands enfants qui met en scène l’amitié de Wilbur, un cochon, et de Charlotte, une araignée. Cette amitié pas comme les autres est un modèle de tolérance et d’acceptation de soi : malgré leurs différences, Wilbur et Charlotte sont amis et Wilbur sera sauvé grâce à Charlotte. George veut être Charlotte, elle sait que le rôle est pour elle : elle va tout faire pour l’incarner sur scène car elle voit ce rôle comme une porte pour montrer au monde sa vraie identité.

Ce roman nous a beaucoup plu, car le texte est touchant, juste et l’auteur, Alex Gino, transcrit à merveille les questionnements de George. L’utilisation du pronom elle lorsque George parle ou est décrit, l’utilisation du pronom il lorsque des personnes extérieures parlent de George est très pertinent. La traduction de Francis Kerline nous transporte et nous emmène vers le but ultime de George : pouvoir dire à sa maman qu’elle est une fille, sans être rejetée.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s