Une nouvelle revue : le Journal of Critical Library and Information Studies

La parution d’un nouveau titre dans le monde des publications scientifiques est souvent un événement fort. Quand un tel titre porte sur les sciences de l’information et des bibliothèques, c’est toute notre communauté qui est concernée.

Depuis 2017, c’est le cas du Journal of Critical Library and Information Studies, dont l’arrivée en dit beaucoup sur l’évolution de nos pratiques professionnelles. Les contributeurs et contributrices de cette revue en libre accès traitent des sciences de l’information et des bibliothèques en tant que Critical Librarians. Mais de quoi parle-t-on ?

Qui sont les Critical Librarians ?

Figurine de Lego soldat révolutionnaire

Les bibliothécaires critiques ont été définis ainsi :

« Selon Elaine Harger, des bibliothécaires qui pratiquent la bibliothéconomie critique s’efforcent de communiquer les moyens par lesquels les bibliothèques et les bibliothécaires soutiennent, consciemment ou inconsciemment, les systèmes d’oppression. La bibliothéconomie critique recherche activement à être transformative, à redonner du pouvoir, et à remettre en cause directement le pouvoir et les privilèges. »

(Kenny Garcia, Keeping up with… Critical Librarianship, ala.org)

Un mouvement multiple au caractère unique, basé sur la théorie critique

Ce mouvement radical et progressiste est présent dans les pays anglo-saxons, en particulier aux Etats-Unis où le métier de bibliothécaire porte ces valeurs depuis les années 1930 (Garcia, ala.org). Il obtient la plus grande part de sa visibilité sur Twitter, où de nombreuses discussions ont lieu sur le sujet, que l’on peut retrouver grâce au hashtag #critlib. Mais il existe aussi des conférences et des groupes de bibliothécaires militants. Depuis plusieurs années, on note d’ailleurs l’émergence de plusieurs groupes au Royaume-Uni à la suite d’une formalisation similaire du mouvement aux Etats-Unis. Ces bibliothécaires, chercheurs ou praticiens, s’engagent au quotidien. Cet engagement a pour but de questionner la façon que nous avons de voir notre métier mais aussi de la mettre en pratique.

Des pratiques professionnelles remises en cause

De la pensée radicale à la pratique au quotidien, il y a des réalisations concrètes : il s’agit d’aborder nos problématiques sous la perspective critique de la bibliothéconomie dans le but de redonner du pouvoir aux personnes. De plus, le travail de fond doit permettre de remettre en cause la façon dont les bibliothèques soutiennent les systèmes d’oppression.

Il existe de nombreuses façons de le faire, et beaucoup restent encore à inventer. Par exemple, valoriser des fonds d’archive de femmes, de personnes trans ou des archives sur le sida peut s’inscrire dans la bibliothéconomie critique. De même, mettre à disposition des établissements des boîtes à outils de la diversité ou reprendre tout cas d’agression ou de harcèlement lors de conférences est un moyen d’appréhender notre métier de façon critique. Ces sujets touchent depuis de nombreuses années le monde des bibliothèques américaines, mais il existe aujourd’hui des bibliothécaires critiques pour relever, interroger et replacer dans leur contexte ces situations.

Une pensée critique d’actualité 

Ainsi, alors que les bibliothécaires de France s’interrogent sur leur rapport à la politique — on peut citer le cas du devoir de réserve de la rédactrice en chef du BBF qui a fait grand bruit mais aussi la création récente d’une commission Advocacy au sein de l’Association des bibliothécaires de France, la bibliothéconomie critique nous intéresse car elle porte une valeur politique affirmée. La parution  du Journal of Critical Library and Information Studies est l’occasion de s’y plonger. Ce premier numéro interroge plusieurs sujets : la « diversité » en tant qu’antiracisme, la façon d’interroger le néolibéralisme et le bien commun en archivistique, ou encore sur ce qu’est la bibliothéconomie critique dans le monde des sciences de l’information et des bibliothèques aujourd’hui.

Pistes bibliographiques :

La revue Journal of Critical Libraries est disponible à cette adresse : libraryjuicepress.com/journals/index.php/jclis

Cet article a été en grande partie éclairé par celui de Kenny Garcia, Keeping up with… Critical Librarianship, sur le site de l’American Libraries Association ala.org/acrl/publications/keeping_up_with/critlib et surtout orienté vers les bibliothèques universitaires. Nous invitons les lecteurs et lectrices anglophones à le découvrir, en particulier à travers sa riche bibliographie qui permet d’en savoir plus sur ce sujet déjà étudié outre Atlantique.

Les discussions Twitter sont recensées sur le site critlib.org et permettent de se rendre compte de la diversité des débats qui animent la communauté de bibliothécaires critiques.

Publicités

Une réflexion sur “Une nouvelle revue : le Journal of Critical Library and Information Studies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s