Le meilleur de notre veille #33

Le congrès 2017 de l’ABF vient de s’achever, vivement le prochain en 2018 à la Rochelle!

Nous vous ferons un retour sur quelques thématiques présentes au congrès 2017 de l’ABF à Paris qui s’est tenu du 15 au 17 juin, notamment la rencontre « littérature et périphérie ».

Nous portons cependant une attention particulière à une grande première lors de ce congrès : des toilettes mixtes! Un billet précédent sur notre blog explicitait les enjeux de cette démarche, initiée lors des congrès de l’association des bibliothécaires américains : lutter contre les stéréotypes de genre, veiller à l’inclusion de tou.te.s dans cet espace qui n’est pas anodin.

 

Les bibliothécaires allemands aussi ont leur congrès! Un membre de la commission Légothèque y a participé pour présenter nos activités et thématiques. Une expérience riche d’enseignements.

 

Lectures

Le centre de ressources de la Gaîté Lyrique met en avant des ouvrages avec des thématiques LGBT+

Côté inclusion, la Gaîté Lyrique est active dans bien des domaines!

Game Older propose des séances de jeux vidéo avec des séniors et des enfants, des ateliers pour apprendre les bases du code (informatique) sous forme ludique…

 

Se dire à soi-même qui on est, c’est l’objet de ce podcast audio très sensible d’Elodie Font disponible sur Arte Radio : « ose devenir ce que tu es »

 

« God Save the Queer »

Queer – Une collection bariolée et LGBT

Qu’elle soit queer, lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre, transexuelle ou intersexuelle : ARTE explore la vie queer sous toutes ses facettes. La collection « God Save the Queer » propose une sélection de documentaires qui reflètent l’évolution du mouvement LGBT depuis ses origines et soulignent à quel point le combat pour le genre n’est pas un privilège mais un droit fondamental.

 

Cinéma

Plus de femmes réalisatrices, un cri du coeur de Nicole Kidman lors du dernier Festival de Cannes!

En effet, les femmes sont encore sous-représentées dans ce métier.

Ces chiffres sont éloquents : « 70 palmarès, 76 Palmes d’or, dont une, seulement, a été attribuée à une femme, Jane Campion. »

Dans ce film d’animation, Téhéran Tabou, le réalisateur dépeint l’hypocrisie de la société iranienne en matière de sexualité.

Le film a été réalisé grâce au procédé de la rotoscopie (acteurs filmés sur fond vert, puis redessinés) et met en scène par exemple une prostituée faisant des passes devant son fils, un juge exigeant des faveurs sexuelles en échange de sa bonne volonté, un jeune homme devant réunir l’argent pour une opération de reconstruction d’hymen, une femme au foyer multipliant les avortements clandestins…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s