Le meilleur de notre veille #38

Culture bro et Silicon Valley, Journée mondiale contre les mutilations génitales et Fifi Brindacier… aucun rapport entre ces sujets nous direz-vous, si ce n’est qu’ils sont au menu de notre 38e veille.

Brotopia

Si sexisme et harcèlement sont depuis plusieurs mois liés à l’industrie du cinéma, la journaliste Emily Chang pointe la culture bro qui dirige la Silicon Valley. Arrogance et machisme dominent cette « culture », qui fait référence aux fraternités créées sur les campus universitaires américains et qui se retrouvent à la tête des grandes entreprises. D’après cette journaliste, spécialiste high tech, la culture bro « encourage le « fun » et l’esprit ultra-compétitif à tout prix, créant un mélange détonant de machisme, de sentiment de toute-puissance et une déconnexion de la réalité. L’équipe dirigeante est souvent très peu diversifiée : elle est constituée d’hommes blancs sortant des grandes universités ».

Dans Brotopia: breaking up the boys club of the Silicon Valley, Emily Chang révèle la face cachée du « bastion du sexisme ».

brotopia

Paru début février aux Etats-Unis, Vanity Fair en a prépublié quelques extraits (en anglais).

6 février: journée mondiale contre l’excision

En 2016, les Nations Unies dénombraient 200 millions de filles et de femmes ayant subi des mutilations génitales.

Le Monde fait le point sur cette pratique: 6 filles sont excisées chaque minute dans le monde.

Libération donne une importance particulière à une poignée d’activistes guinéennes.

L’association Excision, parlons-en a réalisé une campagne de communication à destination des jeunes filles: test, témoignages, où trouver de l’aide…

Le billet de Nicole Ferroni revient sur le sujet, débattu (vraiment ?) au Parlement européen.

Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon Fille d’Efraïm Brindacier

Rue89 nous incite à découvrir ou -redécouvrir- cette héroïne de la littérature jeunesse. Loin du personnage lisse, sage et normé – ce qui est habituellement attendu par les adultes, Fifi est forte, libre, hors-norme. Considérée en Suède comme une icône féministe, Fifi remet en cause les stéréotypes filles-garçons et les « rapports de pouvoir entre adultes et enfants ».

De l’héroïne jeunesse au générique un peu lissé…

… à l’icône punk, nous vous laissons choisir votre version favorite !

 

Présenté en ce moment à la Berlinale, le film Unga Astrid (Becoming Astrid), se penche sur les premières années de la vie d’Astrid Lindgren et la manière dont elle s’en est inspirée pour créer Fifi.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s