Egale à égal #5 : le sexe des mots, un chemin vers l’égalité

« Le sexe des mots, un chemin vers l’égalité / Claudie Baudinot : c’est le nouveau titre de la collection égale à égal que nous vous proposons d’explorer.

Truffé d’exemples pertinents, ce livre nous apprend que le langage n’est pas neutre, il est sexiste. Ainsi, souvenons-nous que l’école nous apprend très tôt que le genre masculin l’emporte sur le féminin ; souvent la féminisation d’un mot le dévalorise : la préfète fait plutôt penser à la femme du préfet, plutôt qu’à la fonction que peut exercer une femme etc…

“Emanciper le langage pour construire une culture de l’égalité” : le sous-titre de ce livre nous indique le chemin pour faire évoluer les mentalités et lutter contre les stéréotypes sexistes.

La langue est sexiste

Elle reflète les stéréotypes, autant féminins que masculins. Les exemples sont légion qui nous montrent que l’élément féminin dans la langue est souvent dévalorisé. Ainsi, la “philosophe et essayiste Simone de Beauvoir” a longtemps été présentée dans les dictionnaires comme “disciple et compagne de Jean-Paul Sartre”. Un homme savant, c’est formidable, mais les femmes savantes de Molière renvoient elles à des femmes pédantes, cherchez l’erreur! Même si les femmes ont fait reconnaître leurs droits et leurs capacités à accéder à certains métiers et à certaines fonctions, elles s’auto-censurent parfois face aux connotations péjoratives associées à certaines formulations comme « maîtresses de conférences”. Ce sexisme de la langue est plus universel qu’il n’y paraît et des langues comme l’anglais ou l’italien n’y échappent pas non plus.

La langue façonnée par et pour les hommes

L’accord au masculin reflète une indéniable hiérarchie entre les sexes. Cependant, cette règle du masculin qui l’emporte sur le féminin a été érigée “récemment” en principe au 17e siècle : auparavant prévalait l’accord de proximité, comme en témoignent ces vers de Racine / Athalie :

“Surtout j’ai cru devoir aux larmes, aux prières,

Consacrer ces trois jours et ces trois nuits entières.”

Mettre les mots au service de l’égalité

Il y a encore du chemin à faire mais des progrès ont été faits. La “Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne” d’Olympe de Gouges en 1789 n’était pas un exercice de style mais reflétait sa conscience aiguë que la Révolution avait exclu les femmes à tous les niveaux. 

Conserver son nom pour une femme mariée, pouvoir donner aux enfants le nom du père et/ou de la mère sont des évolutions récentes.

Les Nouvelles NEWS, l’autre genre d’info :  ce journal d’information indépendant a vocation à traiter l’actualité tout en respectant la parité. Il veut donner autant de visibilité aux femmes qu’aux hommes dans le contenu de l’info et gommer les stéréotypes sexués.

En 2015, le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a édité le Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe via une une écriture inclusive : ce billet sur notre blog vous donnera une idée des enjeux liés à ces questions.

La violence des résistances

Aujourd’hui encore, les académiciens sont toujours opposés à la féminisation des noms de métiers et à toute forme d’écriture inclusive. Les passions se sont déchaînées autour de l’usage du terme “Mademoiselle”.

Les chemins vers l’égalité

Ils sont pluriels et il faut continuer à faire évoluer la langue afin qu’elle reflète également tous les visages de la société et inclut les personnes transgenres, de sexe indéterminé ou en cours de définition. En effet, les seules catégories homme / femme, masculin / féminin sont limitatives et en suédois le pronom neutre “hen”, qui englobe “han” il et “hon” elle permet d’élargir cette notion de catégories.

Un texte qui se lit d’une traite et vous fera réfléchir sur le sens et… le sexe des mots!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s