Décoloniser Dewey : un système de classification adapté à la communauté autochtone

image.jpgLa bibliothèque X̱wi7x̱wa. Crédit photo : Jessica Woolman.

La bibliothèque X̱wi7x̱wa (prononcer whei-wha), à Vancouver, a adopté un système de classification qui prend en compte les cultures des communautés autochtones qu’elle dessert.

 On sait combien les systèmes de classements reflètent les façons de penser et de voir le monde. La Dewey classe les sujets relatifs aux communautés autochtones dans les catégories historiques, avec pour résultat de présenter ces communautés comme des objets culturels plutôt que comme un groupe vivant, avec des combats contemporains. La littérature est aussi touchée : les récits autochtones sont classés dans les catégories du folklore et des contes de fées, tandis que les récits bibliques sont hors de la fiction. Ces systèmes n’incorporent pas non plus facilement les langues autochtones quand elles utilisent des caractères non-romans. Ce genre de pratiques renforce les traditions coloniales, tout en affaiblissant l’importance des cultures autochtones.

La bibliothèque X̱wi7x̱wa offre une alternative aux classements traditionnels, en représentant plus fidèlement les savoirs et cultures autochtones. Elle utilise un catalogue et un système de classement créé par un bibliothécaire autochtone, Brian Deer. La bibliothèque utilise une version simplifiée. Le système incorpore plusieurs perspectives autochtones, à commencer par l’utilisation de noms de rubriques qui reflètent ceux des tribus. Selon le directeur, Adolfo Tarango, « les occidentaux utilisent leurs termes, et cela invisibilise les tribus. [Ce classement] est un moyen de rétablir l’identité, et de dire : ce sont nos noms, et eux, nos peuples. »

Plutôt que de classer alphabétiquement, la bibliothèque organise ses collections par zones géographiques. Les ouvrages sur les nations côtières sont regroupés dans une section, les informations sur les nations du Nord dans une autre. La bibliothèque a également une section dédiée aux livres contenants des stéréotypes et de fausses informations à propos des communautés autochtones. Les bibliothécaires veulent garder ces livres à part des autres collections, aussi pour expliquer aux personnes non-autochtones pourquoi de tels livres perpétuent des stéréotypes. Cette section permet d’apprendre aux étudiant.es non-autochtones à analyser d’une façon critique la désinformation ordinaire à propos de la culture autochtone.

   Ce classement, en plus d’aider les étudiant.es à trouver des informations spécifiques sur les tribus, met en lumière l’importance des communautés autochtones. Avec l’usage de noms autochtones et avec des bibliothécaires autochtones, la bibliothèque produit une ressource qui organise l’information d’une façon plus familière pour les étudiant.es autochtones. Mais elle est aussi un outil d’apprentissage pour les étudiant.es non-autochtones. Les usager.es deviennent plus conscient.es des problèmes que soulèvent les classements traditionnels. C’est tout ce que les bibliothécaires de X̱wi7x̱wa peuvent espérer. La bibliothèque aide à corriger des décennies d’informations erronées qui circulent dans les bibliothèques.

Source : This Library Takes an Indigenous Approach to Categorizing Books, via Yes Magazine

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s