Bibliothèques et genre : des initiatives en Argentine

Cet article a été écrit par Maria Patricia Prada, une bibliothécaire argentine que nous rencontrée il y a quelques mois et à qui nous avons proposé de partager son expérience sur notre blog.

La bibliothèque comme espace d’émancipation cherche à porter un discours égalitariste et antisexiste. Elle doit s’interroger sur les rapports entre information, culture et pouvoir, y compris la question du genre, pour y réfléchir en relation avec ses usagers, ses ressources et ses services. Les bibliothèques et les bibliothécaires ont un rôle important à jouer pour intégrer la perspective de genre au centre du débat social.
Cette approche nécessite des ressources indispensables : moyens humains et financiers, organisation et stratégie, méthodologie et fabrication d’outils, communication et  surtout, sensibilisation et formation d’une prise de conscience autour de ce débat de la part des bibliothécaires.

La Chaire Libre Bibliothéconomie Sociale (CaLiBiSo), créée en 2014 au sein de l’extension de la Facultad de Filosofía y Letras de la Universidad de Buenos Aires, se définit comme un dispositif de formation en coopération avec la communauté qu’elle sert, et s’engage à la recherche, la consultation et l’enseignement actif de ses membres, à travers l’échange d’expériences et le développement de projets basés à l’académie pour répondre aux intérêts de la communauté. La CaLiBiSo veut donner une dimension sociale aux expériences académiques afin de collaborer à la formation des professionnels occupant l’espace social bibliothèque pour qu’ils puissent faire face à tous les défis que les documents présentent pour les rendre plus accessibles, sociaux et inclusifs.
La section Information et genre met en relief le domaine de la perspective de genre parmi les bibliothécaires argentin.e.s. Un processus de formation à ce sujet se développera à partir de l’année 2020, en ce qui concerne l’information, les ressources et les services dans les bibliothèques en relation avec la formation des bibliothécaires et l’alphabétisation pour informer les usagers afin de réduire la transmission des stéréotypes de genre et permettre une modification des comportements. Ce projet veut rendre l’accès à la documentation et à l’information plus inclusif et égalitaire, et propose aussi le soutien de la recherche documentaire sur cette thématique.
Dans cette perspective, cette section a développé un observatoire de l’établissement de produits et services au sujet du genre liés aux bibliothèques argentines. On a vu apparaître différentes actions un peu partout, tant au niveau territorial que parmi les divers types de bibliothèques. Ces expériences ont commencé à se déployer petit à petit encouragées par le mouvement local et mondial de femmes actif ces dernières années.
Voici ci-dessous une brève énumération d’initiatives développées aux quatre points cardinaux de l’Argentine par ordre chronologique :

Un réseau de bibliothèques encourageant la perspective de genre a vu le jour en 2016 à Cordoba. Il est unique en son genre et l’un des rares existant à l’échelle internationale. Avec la nécessité de renforcer et d’encourager la lecture de documents liés aux questions de genre, le réseau constitue un espace de promotion et d’action socio-culturelle. Il parvient à générer l’échange d’informations, à articuler les efforts de solidarité et à faciliter les processus d’apprentissage relatifs au sujet proposé. Le réseau propose de la littérature d’auteurs argentins et latino-américains, des histoires, des romans, de la poésie, de la théorie féministe, des législations nationales et internationales, ainsi que du matériel traitant de questions telles que la violence de genre, la traite des femmes, les inégalités.
En juin 2017, on a présenté une exposition bibliographique de collections de magazines et de livres liés à la perspective de genre et aux théories féministes disponibles à la bibliothèque centrale Arturo A. Roig de l’Universidad Nacional de Cuyo et à la bibliothèque et au centre de documentation Mauricio López de l’Asociación ecuménica de Cuyo, dans le hall de la Bibliothèque centrale Dr. Arturo A. Roig. Cette exposition avait pour but de valoriser cette partie des collections bibliographiques, afin que la communauté universitaire et le grand public puissent la consulter et en bénéficier dans leur travail.
En décembre 2017, la bibliothèque populaire Thay Morgenstern, située à Misiones, a proposé de sensibiliser des jeunes au problème de la violence de genre. Ce programme, qui a consisté en une installation thématique, des autocollants, des ateliers divers et la diffusion de bibliographies sur la perspective de genre chez les usagers de la bibliothèque, a été diffusé par le biais d’un réseau de radios scolaires.
En 2018, dans le cadre de l’atelier de Service Communautaire des études en bibliothéconomie de l’Université catholique de Santiago del Estero, à San Salvador de Jujuy, on a préparé le Dispositif d’information pour l’enseignement de la prévention contre la violence de genre (PVG), avec comme objectifs principaux de faire connaître la réalité du problème dans la communauté de la province de Jujuy les dernières années, et de concevoir un programme d’information à travers les professionnels des différentes unités d’information et bibliothèques de Jujuy.
En mars 2019, on a fait l’atelier Bibliothèques avec perspective de genre pour cibler les familles, la parentalité et le métier de parent. La Facultad de Humanidades de l’ Universidad Nacional de Mar del Plata, avec la participation du Departamento de Ciencia de la Información et de la Secretaría de Extensión, a proposé cette formation et avait déjà organisé une conférence sur le sujet en 2018.
En décembre 2019, on a organisé la Bibliothèque de genre, pour mettre en relief la bibliographie sur ce sujet disponible dans les Bibliothèques du Poder Judicial de Chubut.

On peut dire que ces initiatives sont développées tant au niveau académique pour le personnel des bibliothèques qu’autour du service aux usagers des bibliothèques. On espère que ces actions vont se multiplier à l’avenir, pour que les bibliothèques accomplissent leur rôle social envers la formation citoyenne.
Meneses Tello (2005) signale que les bibliothèques, en tant que facteurs culturels importants pour la transformation de la société traditionnelle en une nouvelle société, animent le changement social. Selon Thompson (1974), le pouvoir de la bibliothèque réside fondamentalement dans ses fonctions de dépôt et tutelle, mais en même temps elles ont été impliquées depuis toujours dans les besoins de diverse nature de la société sur le plan social, politique, économique et culturel.
Le genre constitue une prisme pertinent pour les bibliothèques pour sensibiliser le public au sujet, penser le choix documentaire et les services, et y inclure aussi la production d’informations et connaissances, comme Salanouve (2016) propose.

Bibliographie
Meneses Tello, F. (2005). Bibliotecas y sociedad : reflexiones desde una perspectiva sociológica. En: Revista Interamericana de Bibliotecología, 28 (2). Consultée le 24 janvier 2020 à http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0120-09762005000200005&lng=en&tlng=es.

Salanouve, F. (2016). Les bibliothèques en France ont-elles un Genre ? L’indispensable conversion du regard vers le Genre. Revue de l’Enssib, (3). Consultée le 24 janvier 2020 à https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/66162-les-bibliotheques-en-france-ont-ellesun-genre.pdf

Thompson, J. (1974). Library power : a new philosophy of librarianship. London: Clive Bingley, pp. 7 y 9.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s