Mise en place et valorisation du fonds « All Genders » de la Bibliothèque Publique de Berchem-Sainte-Agathe

par Florence Cochin. Après un Master d’Historienne-Archiviste et 5 années passées à accompagner des adolescent-es autour des thématiques LGBTQIAP+ et de genre, Florence Cochin a repris un Bachelier de Bibliothécaire-Documentaliste à l’HE2B (IESSID) à Bruxelles en 2016. Elle a obtenu le titre de Bibliothécaire-Documentaliste en 2019, après avoir défendu son Travail de Fin d’Etudes « Somewhere Over the Rainbow. Mise en place d’un fonds LGBTQIAP+ en bibliothèque publique : le cas de la Bibliothèque Publique de Berchem-Sainte-Agathe ». Elle a depuis rejoint le LGBTQ Users SIG de l’IFLA et collabore avec la Légothèque à la mise en place d’une boîte à outils pour aider à l’accueil des personnes transgenres en bibliothèque.

Contact : florencecochin [at] hotmail.com

Résumé

Cet article présente la mise en place en 2019 du fonds « All Genders » de la Bibliothèque Publique de Berchem-Sainte-Agathe (Bruxelles), à destination des publics LGBTQIAP+ à partir de 12 ans et de leurs proches, ainsi que les activités de valorisation menées en 2020 et 2021, d’abord sous la direction de Laurence Duhin, puis sous celle de Kevin Aguilar San Feliz. Le soutien sans faille de la direction a permis qu’un budget de 2000 € soit attribué pour lancer ce projet. Projet qui a suscité de nombreuses questions en termes d’indexation, de classement, de sélection des ouvrages, de formation du personnel, d’inscription des usagers auxquelles nous avons répondu de notre mieux tout en respectant la législation des bibliothèques de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) et les règles en vigueur au sein du Catalogue Collectif Bruxellois Informatisé (CCBI).

1. Contexte

Berchem-Sainte-Agathe est une des 19 communes de la Région Bruxelloise. Bien que la commune a rejoint la campagne « All Genders Welcome », il n’y avait rien concernant les thématiques LGBTQIAP+ à destination du grand public sur le long terme. Cela nous posait question étant donné le caractère plutôt conservateur de la commune sur ces questions1.

La bibliothèque publique de Berchem-Sainte-Agathe est une bibliothèque bruxelloise francophone. Cela signifie que son fonctionnement est régi par le Décret de 2009 de la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant les bibliothèques publiques. Celui-ci stipule entre autres que les bibliothèques publiques sont des opérateurs culturels devant permettre une émancipation individuelle et collective de l’individu, oblige les bibliothèques à travailler dans une logique de projet et de développement de partenariats (les plans quinquennaux de développement de la lecture). Il fixe également les outils d’indexation (RAMEAU et CDU/Dewey).

Elle fait également partie du catalogue collectif bruxellois informatisé. Afin de garantir la cohérence du catalogue, il y a donc certaines règles à respecter :

– on ne peut pas indexer la fiction, sauf cas exceptionnel. Si la fiction est indexée, cela ne doit pas être trop poussé : pas de subdivision de date ou de lieu. Le nombre de vedettes matières est limité à un ou deux.

– on ne peut pas utiliser le champ 610 d’indexation libre d’UNIMARC

2. Le projet

L’adolescence étant souvent considérée comme une période critique et les moins de 26 ans constituant 51 % des 3298 lecteurs inscrits 2en 2019 (ils constituent maintenant 60 % des inscrits), nous avons décidé, Laurence Duhin et moi-même, que ce fonds serait destiné prioritairement aux 12-26 ans (les adolescents et jeunes adultes) et à leurs proches. Comme le volet de lecture numérique est encore peu développé et dépend du service Lirtuel de la FWB, le fonds est composé uniquement de documents au format papier.

3. La méthodologie

Pour réaliser ce travail, j’ai d’abord réalisé un état des lieux de la situation dans le catalogue collectif bruxellois. Cet état des lieux s’est fait dans le catalogue collectif sur base des termes du sigle « LGBTQIAP+ » et de leur équivalent dans RAMEAU.

En 2019, il y avait 14 résultats à la bibliothèque de Berchem-Sainte-Agathe (puisque la fiction n’était pas indexée). Fin 2021, il y avait près de 300 documents dans le fonds.

Suite aux résultats obtenus, j’ai conçu une politique d’acquisition sur base d’un budget de 2000 €. Il a également fallu analyser RAMEAU pour savoir quelles vedettes existent, quels termes manquent et comment pallier ce manque. Se sont également posées les questions du classement des documents, de la pérennisation du projet (notamment la formation des bibliothécaires) et de la valorisation du fonds. Pour réaliser ce travail, j’ai pu compter sur le soutien total de Mme Laurence Duhin ainsi que sur l’aide de plusieurs associations aux différentes étapes du projet : Genres Pluriels ASBL, Merhaba VZW, Tels Quels ASBL, et à partir de 2021 Alter Visio ASBL.

3.1. Élaboration de la politique d’acquisition

Il a d’abord fallu repérer les fictions traitant des thématiques LGBTQIAP+ qui étaient déjà à la bibliothèque afin de les verser dans le fonds et de les rétro-indexer.

Ensuite, j’ai construit une politique d’acquisition avec l’aide de Genres Pluriels ASBL, Merhaba VZW et Tels Quels ASBL qui m’ont guidée sur les thèmes importants pour les documentaires et m’ont fourni leurs publications.

Les critères furent les suivants :

Avoir principalement de la fiction pour être cohérent avec le reste des collections

Privilégier les bandes dessinées et les mangas, car ce sont de puissants produits d’appel

Représenter autant que l’offre éditoriale le permette les différentes identités de LGBTQIAP+.

Une attention particulière a été apportée à la date de publication.

Il ne devait s’agir que de documents au format papier et en français.

Sur base de ces critères, il a fallu sélectionner des outils permettant de repérer les documents. J’ai principalement travaillé avec la Rainbowthèque, PlanèteDiversité et les chroniques de la chaîne YouTube Cordélia Aime.

3.2. L’indexation

À la bibliothèque de Berchem-Sainte-Agathe, on se sert de RAMEAU, la CDU étant utilisée principalement pour le plan de classement. C’est donc uniquement cet outil que j’ai analysé.

En 2019, mes constats furent les suivants :

Concernant l’homosexualité masculine, il y a une très grande diversité de termes et une mise à jour régulière. Concernant le lesbianisme également, mais les vedettes matières sont subordonnées à celles relatives à l’homosexualité masculine. À l’époque où j’avais rédigé mon travail de fin d’études, il n’y avait pas encore cette richesse de vocabulaire pour la bisexualité et la transidentité. Le terme hermaphrodisme — considéré comme insultant par les publics LGBTQIAP+ — était le descripteur en vigueur pour désigner l’intersexuation. Les termes d’asexualité, aromantisme, polyamour, pansexualité, non-binarité étaient absents. J’ai vu en 2021que les termes polyamour, intersexué ont été ajoutés dans RAMEAU. Les documents que nous possédions sur ces sujets ont donc été rétro-indexés.

Concernant les documents sur la pansexualité, décision a été prise de les indexer avec le terme « bisexualité » (qui peut être considéré comme un terme générique), les documents sur la non-binarité ont été indexés avec le terme générique « transidentité ». Pour les documents désignant l’asexualité et l’aromantisme, comme aucun descripteur ne pouvait être lié à ces concepts, nous avions initialement décidé forger des résumés contenant les mots-clés en question. En 2021, les termes étant dans repris dans le CCBI, nous avons pu les utiliser pour l’indexation.

Ce point nous semblait fondamental, car la recherche dans le catalogue se fait sur base de ces mots-clés. Si on veut qu’un usager puisse accéder à l’information, il est important que ceux-ci soient adéquats.

3.3. Le plan de classement et la signalétique

À la bibliothèque de Berchem-Sainte-Agathe, une signalétique sur le dos du livre signifie qu’on doit regrouper ensemble tous les livres avec cette signalétique.

Or regrouper les livres LGBTQIAP+ est quelque chose que nous voulions éviter. En effet, c’était selon nous une forme de stigmatisation. Cela aurait pu éloigner des lecteurs qui pourraient se dire « je ne suis pas LGBTQIAP+ donc cela ne me concerne pas » ou empêcher les personnes encore dans le placard de s’approcher de l’étagère. En effet, la bibliothèque est configurée de telle sorte qu’on voit qui va dans les différentes sections et il n’y a pas d’automate de prêt. Or les personnes dans le placard constituent 35 % de notre public cible1.

C’est également une approche qui nous avait été déconseillée par les trois associations avec lesquelles je travaillais.

Nous avons donc opté pour disséminer les livres dans la bibliothèque, ceci afin de respecter la vie privée des usagers et de faire de la médiation douce. Mais ils sont identifiés par un cachet « All Genders » sur la première page pour signifier leur appartenance au fonds.

Dessin du bas d'un téléphone avec des  breloques. Le texte "all genders" a été tamponné.

3.4 La pérennisation

Les bibliothécaires étaient très ouvertes sur la question, mais m’avaient très vite dit qu’elles ne connaissaient pas le vocabulaire et donc ne se sentaient pas forcément à l’aise pour continuer le projet après mon départ. C’est pour cette raison que j’ai organisé une formation théorique, qui a été donnée par Genres Pluriels. Celle-ci présentait les principaux concepts de manière théorique. J’ai ensuite complété cela par deux séances qui en tout ont duré 10 heures de tête-à-tête avec la bibliothécaire chargée de cataloguer et indexer les romans, BD, mangas et documentaires. Nous avons donc discuté ensemble de l’indexation la plus adéquate en fonction de ce que proposait RAMEAU et de ce qui avait été expliqué à la formation. De nouvelles formations sont prévues en 2022 avec Genres Pluriels et avec Alter Visio. En effet, il y aura à ce moment-là un recul de 3 ans sur le travail accompli, ce qui permettra d’affiner les questionnements.

J’ai également conçu une boîte à outils à destination des bibliothécaires qui reprend un lexique, un calendrier des principales dates du calendrier LGBTQIAP+ en Belgique (festivals, etc.) afin de leur permettre de mettre des livres en avant, une liste des termes retenus pour l’indexation, des pistes d’animation.

3.5 La valorisation

Plusieurs initiatives ont été lancées afin de faire connaître le fonds :

– en référence au projet « All Genders Welcome », il a reçu le nom « All Genders », ceci afin de le rendre clairement identifiable.

– un album dédié a été créé sur la page Facebook de la bibliothèque.

– un club de lecture a été organisé en collaboration avec Genres Pluriels pour le Pride Festival.

Cela a été un moment d’échange qui nous a permis de présenter le fonds, mais aussi d’aboutir à une procédure d’inscription permettant aux personnes transgenres qui le souhaitaient de s’inscrire avec leur prénom d’usage, même s’il était différent du prénom présent sur leur carte d’identité. Cela nous a démontré l’importance des activités en safe space

– la deuxième a été une soirée d’inauguration du fonds All Genders en présence de Mr Sébastien Ministru. À cette occasion, une interview avec la revue LGBTQIAP+ Rédac CHEFF a eu lieu.

– la troisième a été la création d’un folder présentant un résumé des BD et mangas présents dans le fonds.

– une page spécifique présentant le fonds a été créée dans le catalogue collectif.

Capture d'écran d'un site web "fonds all genders" avec les définition du sigle LGBTQIAP+ et les raisons de l'existence du fonds.

Grâce à un subside de l’équalité des chances de la Région bruxelloise octroyé en 2020, la bibliothèque a pu organiser :

– 4 animations en safe space LGBTQIAP+ en 2020 et 2021 (un atelier d’oralité, un partage de textes, des capsules créatives, un atelier d’écriture). Ces activités ont permis de renforcer les partenariats existants, notamment avec Genres Pluriels, et d’en créer de nouveau avec Alter Visio ASBL, Bicoli, Aline La Sardine.

– 1 spectacle de contes suivi d’une discussion modérée avec Alter Visio ASBL à destination des adolescents en partenariat avec la Maison des Jeunes de Berchem-Sainte-Agathe

Affiche du spectacle "Forzameta, récits et musiques d'un autre genre". Une femme blanche habillée d'une robe frappe un tambour.

– et réaliser une bibliographie exhaustive disponible au format PDF auprès de la bibliothèque à l’adresse allgendersbsa [at] gmail.com

– mise en place d’un présentoir de livres dédiés à la transidentité à l’occasion de la journée du souvenir trans le 20 novembre 2021. Cela nous a semblé une bonne idée d’avoir un présentoir pour quelques dates clés du calendrier LGBTQIAP+, car cela nous permet de visibiliser cette thématique sans risquer de compromettre les usagers qui auraient besoin de discrétion. Les retours ont été positifs.

Présentoirs de livres au sujet de la journée du souvenir trans : le Prince et la Couturière, Appelez-moi Nathan, Vernon Subutex, Justin, etc.

Conclusion

Ce projet a soulevé et continue de soulever beaucoup de questions auxquelles nous tâchons de répondre de notre mieux en fonction de nos moyens et de notre contexte de travail. Il nous a aussi appris que, lorsqu’on se positionne comme une bibliothèque inclusive, réfléchir aux collections ne suffit pas. Il importe au moins autant de réfléchir aux bâtiments, à l’accueil, aux procédures, à la sécurité… Bref il y a de quoi s’occuper pendant plusieurs carrières ! D’où l’intérêt de s’entourer de partenaires et de ménager des temps en safe space pour les publics visés qui peuvent ainsi nous accompagner, nous guider, enrichir notre réflexion avec leur ressenti et leurs idées. Car, in fine, n’est-ce pas pour eux que nous travaillons ?

1 Le drapeau arc-en-ciel hissé par le centre culturel néerlandophone De Kroon à l’occasion du 17 mai 2021 a été brûlé, par exemple. Source : https://bx1.be/communes/berchem-sainte-agathe/berchem-sainte-agathe-un-drapeau-lgbt-incendie-ce-week-end/

2 Entretien avec L. DUHIN, bibliothécaire responsable de la bibliothèque de Berchem-Sainte-Agathe, 20 mai 2019.

Une réflexion sur “Mise en place et valorisation du fonds « All Genders » de la Bibliothèque Publique de Berchem-Sainte-Agathe

  1. Pingback: Tour de veille – février 2022 – Légothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s