Enquête sur les espaces publics en Inde

Le point de départ du projet « La ville pour toutes et tous » qui inclut 6 villes en Inde (Jaipur, Chandigarh, Ahmedabad, Pune, Bengaluru et Delhi) est né du constat suivant : en Inde les hommes se déplacent librement à toute heure de la journée et de la nuit, dans tous les espaces de la ville. Mais il n’en va pas de même pour les femmes qui se déplacent plutôt en groupes ou accompagnées dans certains lieux à certaines heures. La notion d’espace pose également question dans la mesure où la plupart des espaces publics sont dévolus aux hommes cisgenres, alors que par exemple les espaces pour changer les bébés manquent cruellement.

A l’initiative de ce projet se trouvent l’architecte Swati Janu (Design social) et l’anthropologiste urbaine Chris Blache (Genre et société). Les instituts français ont été partenaires de cette enquête en lien avec la thématique « Bonjour India 2022 ».

L’objectif de ce travail qui est résumé dans cet article du journal « Pune Mirror » interroge plus largement la notion de sécurité, d’espaces publics bienveillants et inclusifs, et s’intéresse à tous les publics, transgenres, non binaires et LGBTQI+ y compris.

Il apparaît sans surprise que la notion de « safe space » : espace où on se sent en sécurité, revêt une acception différente selon l’âge, le genre, la caste, l’appartenance religieuse, et les quartiers qu’on fréquente.

À l’issue de ce travail, un comics sera édité afin qu’il soit facilement compréhensible et utilisé par un large public, dont des étudiant·es en design et en architecture, qui re-penseront le monde et la ville de demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s