Le meilleur de notre veille #31

Prolongeant la journée internationale de lutte des femmes, nous nous intéresserons dans ce 31ème billet de veille aux actions promouvant l’égalité femme/homme.

Éloge des femmes puissantes sur Gallica

En mars, à travers deux billets consacrés au féminisme, le blog Gallica a mis en valeur les documents de la bibliothèque numérique française sur le thème des « femmes puissantes ».

Le premier épisode « femme et engagement » rédigé par Laurent Portes, conservateur en chef au Département Philosophie, histoire, sciences de l’Homme de la BnF revient aux sources des mouvements féministes. On peut notamment consulter l’ouvrage de Madeleine Pelletier (1874-1939), libertaire et féministe, première femme médecin diplômée en psychiatrie en France : « L’émancipation sexuelle de la femme » » prône l’égalité des sexes en matière de morale sexuelle.

Le second billet du blog « femme et éducation », rédigé par Sonja Huard, bibliothécaire au Département de l’Information bibliographique et numérique de la BnF nous donne à lire quelques traités d’éducation féminine rédigés par de femmes. Au XIXème siècle, les femmes se penchent surtout sur l’éducation : Pauline de Meulan, épouse Guizot (ministre des Affaires étrangères sous la monarchie de Juillet) met en valeur dans son Éducation domestique le rôle éducatif des mères…

Les sources mentionnées dans ces billets sont à compléter par celles issues de la bibliographie proposée par la BnF « L’École des filles » : la première partie aborde les problématiques historiques de la scolarisation des filles, la seconde est consacrée aux enseignantes, la troisième examine les questions liées aux inégalités de genre.

Portraits de femmes libres au cinéma

Un combat qui vient de loin donc, et qui se poursuit évidement aujourd’hui : Le journal Le Monde revient sur la polémique créée par le film « Je danserai si je veux », actuellement à l’affiche, qui illustre les tensions au sein de la société arabe israélienne entre la pratique religieuse des zones rurales et l’hédonisme urbain, le contrôle du corps de femmes en étant l’enjeu.

 

Des femmes à la reconquête de l’espace public

La défense de la cause des femmes peut passer par l’adoption de mesures volontaristes : la Ville de Paris vient d’interdire les publicités sexistes et discriminatoires. Le renouvellement du marché du mobilier urbain d’information a été attribué à un prestataire devant « s’assurer qu’aucune publicité à caractère sexiste ou discriminatoire ne puisse être diffusée sur le réseau municipal ».

Cette mesure a reçu le soutien de Stop Harcèlement de Rue qui avait interpellé dans une lettre ouverte Anne Hidalgo et Valérie Pécresse pour faire interdire les publicités sexistes dans l’espace public.

Les femmes partent à la reconquête de l’espace public selon cet article du journal Le Monde : les géographes, urbanistes et élu.es locaux intègrent les problématiques de sexisme, d’harcèlement de rue et de mixité notamment par la requalification des espaces suivant les observations proposées par les marches exploratoires de femmes.

 

Lutte contre les stéréotypes sexistes en littérature jeunesse

La promotion de l’égalité femme/homme passe évidement par la lecture : c’est le sens du Prix Brindacier (dénommé ainsi en hommage a l’héroïne suédoise de romans pour enfants « Fifi Bridacier« ) qui récompense un livre participant à la lutte contre les stéréotypes sexistes en littérature jeunesse. Le prix 2016 a été attribué à Didier Lévy et Matthieu Roussel pour Le tatouage magique, histoire d’une jeune fille qui prend son envol…

 

Les ressources en ligne du nouveau site web de la Cité de l’immigration

Le Musée national de l’histoire de l’immigration est un établissement à part dans le paysage muséal français : c’est à la fois un un lieu d’exposition mais aussi un centre de rencontres et d’études. Ancien Musée des colonies, puis Musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie, le Palais de la Porte Dorée est devenu une « Cité nationale » qui anime en région un réseau de partenaires.

Lire la suite

Bilan et perspectives sur ce blog

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter notre site web (305 visiteurs en 2012 pour 11 500 en 2016). C’est pourquoi, dans un souci de transparence, nous vous présentons le rapport annuel du blog de Légothèque.

Lire la suite

Bibliothèques et crises humanitaires

Quel rôle peuvent jouer les bibliothèques dans l’accompagnement des crises humanitaires et migratoires, ici, en France ? Cette question a été abordée le 11 juin 2016 lors du congrès national de l’Association des bibliothécaires de France. Une table ronde, modérée par Philippe Colomb, membre de la commission Légothèque, a réuni deux bibliothécaires impliquées dans l’expertise ou la mise en place de projets en direction de migrant.e.s : Stéphanie Alexandre, responsable de la médiathèque du Musée national de l’histoire de l’immigration et Lola Mortain, responsable adjointe de la bibliothèque municipale Vàclav Havel à Paris.

abf-2016-1

Le public du congrès ABF qui s’est déroulé  du 9 au 12 juin 2016 à Clermont-Ferrand (crédit : Jean-Yves Zanchi/ABF)

Lire la suite

Retours sur l’ALMS LGBTQ : Archives, bibliothèques, Musées et collections spéciales LGBTQ+ [2/2]

par Renaud Chantraine, doctorant à l’Ehess. Cet article, qui porte sur la deuxième journée du congrès de l’ALMS LGBTQ à l’université de Westminster, fait suite à celui de la semaine dernière. Le compte rendu de la troisième journée aux Archives Métropolitaines de Londres est publié sur le blog de l’association Polychromes qui reprend l’intégralité de cette communication.

DAY II – UNIVERSITY OF WESTMINSTER

Si c’est une grande université londonienne qui a accueilli la deuxième journée de l’ALMS, ce n’est pas seulement que les études de genre et de sexualité sont valorisées et très développées de l’autre côté de la Manche, c’est aussi qu’il existe à l’Université de Westminster le Queer London Research Forum. Créé en 2013 et rassemblant universitaires, professionnel.le.s, étudiant.e.s et plus généralement tou.te.s celles et ceux qui s’intéressent aux questions LGBTQ, leur objectif est de susciter réflexions et débats autour de la variété des expériences et des vies des queers de Londres de 1850 à nos jours.

Les deux keynotes du matin sont venues répondre à point nommé au souhait, exprimé par le comité d’organisation de l’ALMS, que puissent se faire entendre les voix des plus minoritaires.

« When we speak, we are afraid, our words will not be heard or welcome,
but when we are silent, we are still afraid, so, it is better to speak 
» Lire la suite

Le meilleur de notre veille #25

Ce premier tour de veille de la rentrée est riche en ressources documentaires : des livres, des vidéos, des revues, des rapports officiels sur les LGBT, le genre, la diversité culturelle, complétés par quelques annonces d’événements….

libre regards 3 Lire la suite