Étagères de livres

Rouvrir les bibliothèques pour toutes et pour tous

Comme pour beaucoup d’institutions publiques, les longues semaines de confinement et de fermeture ont été l’occasion pour les bibliothèques de s’interroger sur leur place et leur fonction dans la société. Les associations professionnelles s’en sont largement fait l’écho dans leurs colonnes et se sont retrouvées en première ligne pour construire des propositions et accompagner les établissements dans leur reprise d’activité (cf aussi le site BiblioCovid, séminaire Enssib). En tant que commission de l’AbF réflechissant aux questions de construction de soi, et alors que la réouverture (sous réserve que la sécurité sanitaire des agents et des usagers soit assurée) des bibliothèques publiques est autorisée depuis le 11 mai, la Légothèque souhaite contribuer à la réflexion professionnelle sur les enjeux des services qui vont pouvoir de nouveau être proposés aux publics.

Il s’agit notamment de rappeler l’importance des bibliothèques comme lieu de construction de soi. En Inversant le focus (des services à tout prix) et réfléchissant d’abord aux besoins fondamentaux des usagers. En permettant aux lecteurs et aux lectrices d’accéder dans l’anonymat d’une salle de lecture à des documents portant sur les questions de genre, la santé et la vie sexuelle, la complexité des identités culturelles et religieuses, la construction du racisme ou encore la façon de vivre son handicap, les bibliothèques ont une fonction sociale essentielle. En mettant à portée de main des centaines voire des milliers de documents et de ressources, elles ouvrent des possibilités souvent inaccessibles dans le contexte familial et offrent aux lecteurs et aux lectrices un espace de liberté indispensable. La liberté de découvrir, la liberté de ne pas choisir a priori, la liberté de l’inédit voire de l’interdit. Soit la démocratisation de l’accès à l’information et l’équité informationnelle.

Les dispositifs de “drive” (je réserve un document et je viens le retirer lors d’un créneau horaire déterminé) qui se mettent en place dans le cadre de la réouverture progressive des bibliothèques sont certes une première réponse efficace pour répondre aux besoins informationnels des usagers mais il faut reconnaître qu’ils s’adressent à un public aux choix déjà affirmés et construits, et privent toute une partie des usagers des possibilités (d’anonymat, de découverte…) liées au libre accès des collections.

La mise en espace est un des services qu’offrent les bibliothèques, et construire une offre de service cohérente implique de penser autant l’accès physique aux collections que le seul accès intellectuel aux ressources. En ce sens et dans le respect des normes sanitaires actuellement recommandées, la Légothèque invite les bibliothèques qui le peuvent à rouvrir le plus possible leurs espaces aux publics, à permettre le choix discret en rayon et à veiller à continuer à garantir le respect de la vie privée de leurs usagers. C’est ainsi que les bibliothèques poursuivront pleinement leurs missions de démocratisation de l’accès à l’information et d’équité informationnelle. 

Le meilleur de notre veille #58 édition québécoise

Pour cette 58e édition de notre veille, allons voir ce qui se passe chez nos cousin-e-s québécois-e-s. Notre dernière veille québécoise date du 19 décembre 2017, donc il était temps d’y retourner. Cette veille met l’accent principalement sur les réactions des bibliothèques québécoises pendant la pandémie de Covid-19, mais remonte un peu dans le temps pour souligner des événements et activités qui ont eu lieu pendant l’année 2019.

De Grande Bibliothèque en gîte pour itinérants

Gîte du jour à la Grande Bibliothèque de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Photo prise par Mario Beauregard et tirée du Journal de Montréal

Fermée depuis mars dernier, la Grande Bibliothèque de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) s’est transformée en refuge pour des itinérant-e-s le 12 avril 2020 dernier. Ouvert de 10 h à 16 h tous les jours, le grand hall de la Grande Bibliothèque peut accueillir une quarantaine de personnes. Plus de détails dans l’article du Journal de Montréal.

Les ordinateurs des Bibliothèques de l’Université de Montréal

Photo prise par Amélie Philbert

Le 7 avril 2020, les Bibliothèques de l’Université de Montréal ont annoncé le prêt de leur parc informatique, soit plus de 200 ordinateurs, aux étudiant-e-s dans le besoin. Sans ce geste de solidarité des BibUdeM, les étudiant-e-s bénéficiaires n’auraient pas été en mesure de terminer leur session d’études à distance. Pour en savoir plus, veuillez consulter le communiqué dans UdeMNouvelles.

Découvrir la langue des signes québécoise (LSQ)

Le premier ministre du Québec, François Legault, avec son interprète en langue des signes québécoise (LSG)

Dans la foulée des points de presse des gouvernements du monde entier, on remarque de plus en plus les interprètes en langue des signes dans le but de favoriser une meilleure diversité de communication. Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) nous fait découvrir la langue des signes québécoise, qui diffère d’ailleurs de la langue des signes française, dans un billet de blogue du 5 avril 2020 dernier.

Journée internationale de la femme 2020

Bannière de la journée internationale de la femme de la Bibliothèque des Amériques

La Bibliothèque des Amériques, une bibliothèque numérique francophone accessible à l’ensemble des populations de l’Amérique du Sud, du Nord et centrale, a proposé une liste de lecture pour la Journée internationale de la femme.

Livrer et ne pas livrer … telle est la question

Photo iStock tirée de l’article de Radio-Canada « Un service de livraison à domicile pour les bibliothèques de Sherbrooke ? »

La totalité des bibliothèques universitaires, scolaires, collégiales et publiques est fermée au Québec. Cependant, certaines bibliothèques ont opté pour un service de livraison à domicile ou un service au volant afin d’offrir l’accès aux collections physiques à leurs usagères et usagers. La Bibliothèque Alice-Lane de Baie-Comeau (Québec) a choisi le service au volant et offre à ses citoyen-ne-s une livraison à l’auto.

Avec une pensée pour sa population aînée, la Bibliothèque municipale H.-N.-Biron, Philippe Chabot de Nicolet (Québec), commencera un service de livraison à domicile dès le 12 mai, soit le début du déconfinement partiel. La mairesse de la Ville de Nicolet, Geneviève Dubois, rappelle que les personnes âgées représentent un achalandage important à la bibliothèque municipale. Le service de livraison à domicile est réservé pour les personnes de 60 ans et plus et le service au volant est accessible à l’ensemble de la population de la ville.

Pour l’instant, aucune bibliothèque d’une grande ville québécoise (Montréal, Québec, Laval, Longueuil, Gatineau, etc.) n’offre de service de livraison à domicile ou de service au volant. Néanmoins, comme tout dans cette pandémie de Covid-19, ça va probablement changer dans les jours à suivre.

Les fiertés LGBTQ+

Photo prise par Lauren Goldman

D’octobre 2019 à janvier 2020, la Bibliothèque de l’Université McGill a organisé une exposition célébrant le 50e anniversaire de la décriminalisation partielle du sexe queer au Canada. Cette exposition a été co-réalisée par notre légothécaire et le bibliothécaire en études LGBTQ+ de la Bibliothèque de l’Université McGill et également l’auteur de ce billet de blogue, Michael David Miller. Veuillez consulter ce billet de blogue de la Bibliothèque de l’Université McGill (en anglais et en français) pour plus de détails.

Vidéo promotionnelle de BAnQ est fière 2019

En août 2019, la Grande Bibliothèque de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a fêté pour une 2e année consécutive, dans le cadre du Festival Fierté Montréal, BAnQ est fière. La vedette de l’édition 2019 de BAnQ est fière est la drag-queen Barbara de Barbades qui d’ailleurs a fait la manchette du dernier numéro de la revue Bibliothèque(s). L’article du magazine Fugues nous permet de redécouvrir la programmation de l’édition 2019. Pour celleux qui aiment des listes de lecture, en voici une qui est fière.

Bon (dé)confinement à tou-te-s ! On se retrouve la semaine prochaine.

Le meilleur de notre veille #57

Voici le meilleur de notre veille de ce mois de mars marqué, malgré l’épidémie, par la Journée internationale des droits des femmes (8 mars) et la Journée internationale de la visibilité transgenre (31 mars). De quoi alimenter nos confinements !

Lire la suite

Lectures et activités en quarantaine

Le monde entier est en train de vivre un moment exceptionnel, une situation inédite, car plus d’un milliard de personnes sont en quarantaine ou en isolement dans le but de freiner et contenir la propagation du virus COVID-19. 

À travers le monde, de plus en plus de bibliothèques sont fermées. En France, ce décret à consulter sur Legifrance stipule que les bibliothèques sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Ailleurs dans la Francophonie, la situation des bibliothèques varie. Au Québec, l’ensemble des bibliothèques universitaires, cégépiennes et publiques sont fermées par order du premier ministre du Québec. En Belgique, les bibliothèques étaient ordonnées fermées et peu après ouvertes, une décision qui n’est pas soutenue par l’Association des professionnels des bibliothèques francophones de Belgique (APBFB). Lire le communiqué ici

Dans ce contexte qui risque de se prolonger, la Commission Légothèque de l’Association des bibliothécaires de France (AbF) souhaite vous proposer quelques suggestions d’activités, de ressources et de lectures que vous pouvez faire à la maison à travers quelques billets de blogue. En voici le premier. 

Suggestions de lectures et d’activités

-Profitons-en pour… voyager un peu! Les éditions Zulma mettent à disposition gratuitement tous les jours des nouvelles du monde entier qui permettent de s’évader un peu et de garder un imaginaire actif, ce qui est très important.

-Les éditions Libertalia offrent pendant le confinement la version numérique de quelques textes, dont la biographie de Rosa Parks par exemple. Qui est Rosa ? Une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis.

-Retrouvez les portraits d’autres femmes de caractère dans Culottées, les BD de Pénélope Bagieu ou la version animée sur France 5.

-Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), par l’entremise de la bibliothécaire jeunesse, Jennifer Ricard, offrent des heures de conte quotidiennes en français et en anglais via la plateforme Zoom. BAnQ suggère également aux personnes confinées de consulter son offre numérique via son portail BAnQ Numérique

BAnQ_Education

-Par souci de retrouver l’ensemble des heures du conte virtuelles et audio, l’Association des bibliothèques publiques du Québec, Bibliopresto.ca, Bibliothèque et Archives nationales du Québec et le Réseau biblio du Québec ont lancé le portail heureduconte.ca.  On y retrouve des contes enregistrés, en direct et en balado (podcast). 

Logo Heure du conte

– Quelques essais disponibles aussi sur OpenEditions, tels que Les fabriques du corps de Anastasia Meidani qui interroge sur notre corps et notre façon de le percevoir.

OpenEdition Books

 

À la semaine prochaine !

Si vous avez des suggestions qui peuvent nous aider avec notre isolement, veuillez le ajouter dans la section commentaires ci-dessous. À la semaine prochaine !