Le meilleur de notre veille #42

Au programme de ce meilleur de notre veille pour le mois de juin : Pride Month et Genre

Pride Month

Avec l’organisation des Marches des Fiertés, le mois de Juin est traditionnellement le « Mois des Fiertés », ou Pride Month, outre-alantique. Les bibliothèques en profitent pour mettre en avant leurs collections en direction de ces publics et proposer des animations ciblées depuis les recommandations quotidiennes à la NYPL aux rencontres avec des auteurs à la Bibliothèque du Congrès, la mise en avant de bibliographies thématiques à la construction participative de témoignages à l’Université de Floride Speak Your Truth: A Queer History of UCF  et la valorisation des fonds comme à l’Université de Washington à Saint-Louis. De quoi vous donner des idées pour les jours restants.

Et vous en France, vous avez fait quoi ?

En Espagne, les élèves conservateurs territoriaux, partis en voyage d’étude, nous apprennent que la législation de la communauté autonome de Madrid rend obligatoire la présence de fonds dédiés aux questions de genre et d’identité sexuelle dans les bibliothèques des villes de plus de 20000 habitants.

Si vous voulez faire de même, vous pouvez suivre ce que propose la Mairie de Paris par exemple qui met en avant une bibliographie thématique sur le sujet, ou utiliser des sites ressources comme l’américain Gayya qui liste des ressources par identités et orientations sentimentales.

Fille d’Album, dans un billet de blog revient sur sa dernière participation à une table-ronde sur la représentation des LGBT dans la littérature jeunesse. Son billet propose nombre de réflexions et de titres à récupérer pour vos établissements.

Féminisme

Une fierté qu’on peut retrouver, en cherchant bien, sur d’autres sujets comme celui du genre, à commencer par cette belle surprise créée par la place grandissante accordée aux personnages féminins dans les grosses productions de jeux vidéo, comme l’a démontré le récent E3.

L’industrie vidéoludique nous renvoie plus souvent l’image d’un environnement machiste ( cf l’affaire du GamerGate, mouvement masculiniste sorti d’Internet qui est allé jusqu’à cyber-harceler des développeuses reconnues et respectées.) et c’est plutôt une bonne nouvelle. Ce serait bien que YouTube s’en inspire au lieu de blacklister des femmes, démonétiser des vidéos avec des corps de femmes, pour faire plaisir à des annonceurs comme le dénonce Télérama.

Côté bibliothèque, ce 20 juin, les élèves conservateurs promus de l’Enssib organisent une journée d’étude intitulée « Sexiste ? Pas notre genre ! Comment agir en bibliothèque contre les stéréotypes et discriminations de genre » http://www.enssib.fr/JE-Sexiste-pas-notre-genre  revenant sur la question des métiers, des collections et des actions que les établissements peuvent proposer. Vous pouvez la retrouver sur Twitter via le hashtag #sexistepasnotregenre

La journée a été annoncée dans la revue de presse du Ministère (Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes) qui propose une veille d’actualité réalisée à partir des informations et documents de la presse quotidienne et hebdomadaire nationale, de la veille des sites institutionnels (ministères, Parlement, organismes partenaires…) et de la surveillance des sites associatifs francophones et de certains blogs.

Interculturalité

Mercredi 20 juin était la Journée mondiale des réfugiés, l’occasion pour des bibliothèques de rappeler leur engagement et les actions mises en place : un rôle rappelé par l’IFLA dans un document accessible en ligne .

Les bibliothèques jouent depuis longtemps un rôle de soutien aux groupes marginalisés, les réfugié.es et autres nouveaux et nouvelles arrivant.es n’étant qu’un exemple de celles et ceux qui bénéficient de l’accès à l’information qu’elles fournissent. Les bibliothèques remplissent divers rôles pour ces nouveaux et nouvelles arrivant.es, comme des espaces sûrs (sanctuaires), des entrepôts (lieux où enregistrer leurs expériences), des passerelles (vers de nouvelles vies dans les communautés hôtes) et des ponts (vers de nouveaux voisins). Pourtant, ce travail n’est pas nécessairement facile. Les sections de l’IFLA ont produit des directives utiles qui aident à comprendre ce qui peut être nécessaire.

Publicités

Le meilleur de notre veille #41

Au programme de ce meilleur de notre veille pour le mois de mai : bande-dessinée, Eurovision, urbanité, Cannes.

Lisa Mandel 

Lisa Mandel est une autrice de bandes-dessinées, qui a couvert plusieurs sujets d’actualité tels que la jungle de Calais (Les nouvelles de la jungle … de Calais), l’hôpital psychiatrique sur un blog (HP, hors service). Elle a également écrit des bandes-dessinées pour la jeunesse, avec son héroïne trop forte Nini Patalo (5 tomes, publiés chez Glénat).

Si nous vous parlons de Lisa Mandel aujourd’hui, c’est parce qu’elle a participé à une exposition il y a peu, à Nantes, intitulée « Une BD si je veux, quand je veux ». Avec 25 artistes féministes (dont un homme), cette exposition est dans la continuité du travail qu’elle mène depuis 2015 pour réfléchir au sexisme dans l’univers du neuvième art. Cette interview sur le blog du Goethe Institut, ainsi que le blog du Collectif des créatrices de bandes-dessinées contre le sexisme, sont à lire ! En bonus, le podcast Auriculaire donnera certainement des idées d’acquisitions pour les étagères de vos bibliothèques !

 

En finir avec la ville sexiste

Ce dossier de la Gazette des Communes regroupe une dizaine d’articles interrogeant la ville à travers le prisme du genre, et particulièrement la place des femmes dans l’espace urbain. Où l’on peut voir que la ville n’est pas toujours aussi accueillante pour les hommes que pour les femmes ; et que les données, quand elles existent, sont des outils précieux pour améliorer l’accessibilité et la sécurité au quotidien. En s’attachant à faire de la ville un espace sûr, en favorisant la mixité, en développant des programmes, la société et les collectivités contribuent au bien vivre ensemble. Les bibliothèques ont également un rôle à jouer à ce sujet. Le dossier est régulièrement enrichi de nouvelles contributions.

Eurovision

Nous ne résistons pas à l’idée de montrer la vidéo du clip de Netta Barzilai, qui vient tout juste de remporter l’Eurovision édition 2018. Avec sa chanson Toy, Netta Barzilai, qui représentait l’Israël, dénonce le harcèlement de rue, appelle à l’émancipation de la femme et fait écho au mouvement #metoo.

Une montée des marches inédite

Le Festival de Cannes bat son plein en ce moment, quelques mois après les Oscars et après l’émergence du mouvement #metoo, le cinéma mondial cherche à retrouver une relative sérénité post-scandale Weinstein. Pour cette édition, la présidente du jury, Cate Blanchett, a souhaité une montée des marches exclusivement féminine le samedi 12 mai. 82 femmes du monde du cinéma ont donc pris place sur ces escaliers mythiques pour appeler à l’égalité salariale. Cette initiative symbolique, en continuité avec l’orientation générale de cette 71e édition du festival, a pu rappeler que depuis la création du festival, seules 82 réalisatrices ont été en compétition, contre 1 688 hommes.

 

Le meilleur de notre veille #40

Ce mois-ci, dans le meilleur de notre veille, nous parlerons radio, prix littéraire et littérature jeunesse.

Interview pour Radio Campus Paris

1-pagedaccueil-rcp_021

Légothèque a été invitée par Radio Campus Paris dans son émission La Matinale de 19h. Ce fut l’occasion de présenter la commission et ses activités. Vous pouvez écouter le podcast en cliquant ici.

Prix de la Porte Dorée 2018.

mohamed-mbougar-sarr_silence-du-choeur

Le prix littéraire de la Porte Dorée récompense un roman ou un récit écrit en français traitant du thème de l’exil. Ce prix est doté de 4 000 euros par l’association de soutien au Musée national de l’histoire de l’immigration. Cette année, c’est Mohamed Mbougar Sarr qui a reçu le prix pour son deuxième roman Silence du choeur.

Plus d’informations sur le lauréat de cette année en cliquant ici.

Littérature jeunesse

Nous en parlions justement dans l’interview donnée à Radio Campus Paris, l’édition jeunesse propose de plus en plus de diversité dans les nouvelles parutions.

Le blog Face de Citrouille propose désormais une newsletter mensuelle « Face de féministe ! Pour une littérature jeunesse engagée » antisexiste. Une initiative à suivre en cliquant ici.

Par ailleurs, le blog Maeva danse propose une bibliographie de livres jeunesse aux héros et héroïnes noir-e-s ou métis-ses. Découvrez-la en cliquant ici.

 

Le meilleur de notre veille #39

La journée du 8 mars, les stéréotypes dans la littérature Jeunesse, les débats sur la bioéthique ont inspiré ce concentré de veille des semaines écoulées!

Le 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes a permis de mettre en exergue un certain nombre de problématiques et d’inégalités.

Les inégalités femmes-hommes sont criantes dans le domaine des arts et de la culture en France. Dans cette optique, le Haut Conseil à l’Égalité a remis un rapport sur les inégalités femmes-hommes dans les arts et la culture à la ministre Françoise Nyssen.

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Franceinfo a mis à votre disposition le Pariteur, un outil qui permet de prendre conscience des inégalités salariales entre les hommes et les femmes.

Des femmes scientifiques (in)connues, vous en découvrirez sur ce site!

Sur le blog
Découvrez un nouveau titre de la collection Egale à Egal : « Femmes au cinéma »
Et un nouveau portrait de femme avec Diane Arbus, photographe.

Littérature Jeunesse et stéréotypes de genre
Voici un retour sur une table ronde qui s’est tenue le 8 mars sur la place des femmes dans la culture. La table ronde s’intitulait « le service Public de la Culture, outil d’égalité et d’émancipation », et cette intervention devait présenter, en 5 minutes, à la fois le sexisme dans la littérature jeunesse et ce que les bibliothécaires pouvaient faire pour lutter contre les stéréotypes.

Par ailleurs, de nombreux livres véhiculent encore des stéréotypes sexistes alors que « la petite enfance est une période cruciale dans la construction de la représentation du monde ».

Talents Hauts, une maison d’édition jeunesse qui piétine les stéréotypes offre un point de vue intéressant.

Etats généraux sur la bioéthique
Il nous a semblé pertinent de proposer une sélection de documents sur des sujets qui y sont liés : l’homoparentalité, la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA). Ces ouvrages peuvent permettre d’ouvrir le débat et de poursuivre la réflexion sur ces sujets.

 

Le meilleur de notre veille #38

Culture bro et Silicon Valley, Journée mondiale contre les mutilations génitales et Fifi Brindacier… aucun rapport entre ces sujets nous direz-vous, si ce n’est qu’ils sont au menu de notre 38e veille.

Brotopia

Si sexisme et harcèlement sont depuis plusieurs mois liés à l’industrie du cinéma, la journaliste Emily Chang pointe la culture bro qui dirige la Silicon Valley. Arrogance et machisme dominent cette « culture », qui fait référence aux fraternités créées sur les campus universitaires américains et qui se retrouvent à la tête des grandes entreprises. D’après cette journaliste, spécialiste high tech, la culture bro « encourage le « fun » et l’esprit ultra-compétitif à tout prix, créant un mélange détonant de machisme, de sentiment de toute-puissance et une déconnexion de la réalité. L’équipe dirigeante est souvent très peu diversifiée : elle est constituée d’hommes blancs sortant des grandes universités ».

Dans Brotopia: breaking up the boys club of the Silicon Valley, Emily Chang révèle la face cachée du « bastion du sexisme ».

brotopia

Paru début février aux Etats-Unis, Vanity Fair en a prépublié quelques extraits (en anglais).

Lire la suite

Le meilleur de notre veille #37

Voici, pour la 37ème édition, le meilleur de notre veille, des liens trouvés ici et là sur Internet et rassemblés par les membres de Légothèque.

Ecriture inclusive

hce

Nous l’annoncions la semaine dernière, l’ABF est signataire de la convention d’engagement pour une communication sans stéréotypes de sexe. Un bel exemple pour la mettre en place dans votre établissement ? Plus d’infos en lisant le billet dédié. La question de l’écriture inclusive, on l’a vu ces derniers mois, à fait beaucoup parlé d’elle, notamment par l’entremise des médias. A ce sujet, on remarquera que le quotidien de référence Le Monde met en place des règles en ce sens, vers des règles grammaticales plus égalitaires.

Tous égaux, toutes égales au travail ?

Une étude menée par l’IFOP révèle qu’un tiers des salarié-e-s LGBT sont « invisibles » au travail, c’est-à-dire

Accéder à l’article de Têtu en ligne

Et nous, que faisons-nous sur notre lieu de travail pour éviter cette invisibilité ? Nous efforçons-nous de proposer un cadre qui permet à chaque personne de partager librement son orientation sexuelle ou son identité de genre ? L’association l’Autre Cercle propose une charte qui permet aux employeurs de s’engager en ce sens pour les salarié-e-s.

L’interculturalité, un sujet d’actualité

L’interculturalité est un sujet auquel les bibliothécaires s’intéressent particulièrement en ce moment. L’agence régionale du livre (ARL) PACA a publié un dossier en ligne dédié, que vous pouvez trouver sur leur site :

Dossier sur l’interculturalité de l’ARL

En région parisienne, le Centre de formation aux carrières des bibliothèques Médiadix propose sur le même sujet une journée d’étude « Pour des bibliothèques interculturelles » le jeudi 8 février.

Présentation et programme de la journée d’étude