Le meilleur de notre veille #49

Voici le meilleur de notre veille de ces dernières semaines : quelques liens repérés et partagé sur lesquels nous revenons.

Cultures queers et drag queens

C’était la Queer week au mois de mars, semaine d’événements en région parisienne qui a beaucoup fait parler d’elle. En effet, comme l’an passé, la bibliothèque Louise Michel était associée à la programmation. Un de ces événements a connu de fortes critiques sur Internet, et l’ABF a publié un communiqué de soutien que vous retrouverez en cliquant ici.

Illustration Queer week

Image de la queer week

Les heures du contes et autres lectures à destination des enfants prises en charges par des drag queens subissent également des critiques à l’étranger. Aux Etats-Unis, et plus particulièrement à Houston, un événement a dû être annulé devant les risques encourrus : découvrez l’article d’Actualitté pour en savoir plus.

Archives LGBTQI

logo-e1540645887183.png

Logo du collectif Archives LGBTQI

Le projet d’archives LGBTQI fait partie de ces sujets que nous suivons avec intérêt. Voici une tribune récente sur le sujet, en particulier sur le fonctionnement souhaité de la structure à venir : Voilà pourquoi il faut un lieu fait par et pour la communauté.

Conseils culture

La veille de Légothèque est souvent l’occasion de partager des conseils culturels. Découvrez six podcast féministes et drôles repris par Le Monde en cliquant ici.

Dans un rayon de soleil, détail de la couverture.jpeg

Détail de la couverture de la BD de Tillie Walden, Dans un rayon de soleil

Par ailleurs, nous repérons pour vous de nouvelles sorties de livres. Ce mois-ci, une bande dessinée qui met en scène des personnages bi.es, lesbiennes et non-binaire dans une sorte d’odyssée intergalactique quasiment exclusivement féminine : Dans un rayon de soleil.

Publicités
Photo : Emmanuel Granvillain

Charlotte Bousquet écrit l’égalité

Charlotte Bousquet est une autrice spécialiste notamment des littératures de l’imaginaire. Philosophe de formation, elle a rédigé de nombreux ouvrages dans lesquels elle n’hésite à bousculer les préjugés. Très engagée dans différentes actions humanitaires et écologiques, elle a été invitée pour une résidence à Herblay-sur-Seine, autour d’une thématique construite sur-mesure pour elle : Ecrivons l’égalité. Cette résidence intervient après une première collaboration autour de la différence et du harcèlement. Jusqu’en juin prochain, elle anime différents ateliers, notamment dans un cadre scolaire et une exposition conclura cette année sous le signe de l’égalité.

Toutes les actions qui sont proposées dans le cadre de cette thématique nous questionnent, nous alertent et nous sensibilisent autour de la question de l’égalité femmes/hommes.

Au cours de cette résidence et entre autres actions, elle imagine des personnages célèbres nés de l’autre sexe. Ainsi, quelle aurait été la carrière de Robert Schumann s’il était né femme ? La réponse est rapide : il n’y aurait pas eu de carrière.

La question est d’autant plus marquante pour le cas de Gladys West. Son nom ne vous dit rien ? Il faut noter que cette personne cumule les obstacles : femme, noire et scientifique. Si elle était née homme (blanc), tout le monde saurait de qui il s’agit… Elle vous accompagne pourtant presque chaque jour, puisqu’elle est la mathématicienne à l’origine… du GPS ! Et pourtant, nulle trace d’elle dans l’histoire de ce système révolutionnaire. Pire, son nom n’est même pas mentionné dans les inventeurs (exclusivement masculins) du système.

Cette résidence, ainsi que les différentes actions menées dans ce cadre, sont autant d’occasions de mettre en avant la position des femmes, souvent en arrière-plan quand elles ne sont pas simplement effacées de l’histoire.

Des temps forts viendront appuyer le propos et renforcer le débat : le 30 mars on évoquera la BD et  l’intersectionnalité dans un débat ; le 7 juin, ce sont des autrices jeunesse qui viendront discuter de l’égalité femmes/hommes et l’exposition initiée par Charlotte Bousquet sera présente du 8 au 29 juin, avec restitution finale en présence de l’autrice.

Un programme riche autour d’une question encore et toujours d’actualité.

sang-de-lune

Quelques ouvrages de Charlotte Bousquet sur les thèmes de la différence, du questionnement de soi, de la place de la femme dans la société :

  • Sang de lune, Gulf Stream, 2016
  • Précieuses mais pas ridicules (avec Stéphanie Rubini), Gulf Stream, 2012
  • Le jour où je suis partie, Flammarion, 2017

BD destinées particulièrement aux adolescent.e.s :

  • Rouge tagada (avec Stéphanie Rubini), Gulf Stream, 2013
  • Mots rumeurs, mots cutter (avec Stéphanie Rubini), Gulf Stream, 2014
  • Hiver indien (avec Stéphanie Rubini), Gulf Stream, 2018

Le blog de Charlotte Bousquet : http://charlottebousquet.blogspot.com/

Toutes les infos sur la résidence à Herblay-sur-Seine : http://remue.net/charlotte-bousquet-a-la-bibliotheque-d-herblay-95

Aborder les LGBTphobies avec le cinéma: le kit pédagogique du Blackmaria

Un kit pédagogique cinéma pour aborder les LGBTphobies dans le Grand Est

IMG_7387 2.jpg

Lire la suite

Participez à l’IFLA !

L’été prochain, le congrès international de l’IFLA se déroule à Athènes, en Grèce.

Participer au congrès

Il existe plusieurs moyens pour vous de participer à ce congrès professionnel :

 

Appels à propositions

Gigantesque congrès de près d’une semaine, les différents sections et groupes de l’IFLA ont lancé de nombreux appels à communications : https://2019.ifla.org/conference-programme/calls-for-papers/ et il ne tient qu’à vous de participer et d’y répondre. Le français est  l’une des langues officielles de l’IFLA et vous pouvez tout à fait proposer votre communication en français lors du Congrès. Les appels ayant été lancés tardivement, les dates proposées peuvent être aménagées, rassurez-vous.

Parmi les appels lancés, je vous renvoie vers les suivants :

  • LGBTQ Users Special Interest Group

Thème : « Parlons du changement : Comment les bibliothèques et les communautés LGBTQI remettent en question les stéréotypes ».

Les bibliothèques sont des institutions importantes pour les communautés LGBTQI. Elles détiennent d’importantes collections et une mémoire commune importante, elles accueillent de la programmation LGBTQI et offrent des espaces sécurisés où les personnes et les groupes LGBTQI peuvent se rencontrer. Mais comment les bibliothèques et les communautés LGBTQI travaillent-elles ensemble ? De quelles façons les bibliothèques peuvent-elles remettre en question les stéréotypes et avoir un impact positif sur la vie des personnes LGBTQI ?

Tiré du thème du congrès de la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA), « Les bibliothèques en dialogue pour le changement », le groupe d’intérêt spécial des usagers et usagères LGBTQI proposera une session interactive de deux heures pendant le Congrès de l’IFLA (WLIC 2019) à Athènes, Grèce. Nous souhaitons encourager le dialogue sur la façon dont les bibliothèques peuvent apporter des changements pour les communautés LGBTIQ. En particulier, nous cherchons à examiner le rôle que les bibliothèques peuvent jouer dans la lutte contre les stéréotypes par le biais de collections, de services et d’espaces qui répondent aux besoins des communautés LGBTQI et la diversité qu’elles représentent. Nous sommes à la recherche de présentations motivantes et novatrices sur la façon dont les bibliothèques peuvent remettre en question les stéréotypes LGBTQI et favoriser le changement social.

Sous-thèmes : Les conférences peuvent porter sur les sujets suivants ou sur n’importe quel autre sujet connexe

  • Dans quelle mesure les bibliothèques sont-elles des espaces « safe » pour les communautés LGBTQI ?
  • En quelles occasions les bibliothèques peuvent-elles proposer des services qui remettent en question les stéréotypes sur les communautés LGBTQI ?
  • En quoi les heures du conte avec une drag-queen participent-elles de la déconstruction et de l’élimination des stéréotypes ?
  • Comment les collections spéciales LGBTQI peuvent-elles interpeller la mémoire commune et commémorer les expériences et événements LGBTQI ?
  • Comment les collections imprimées peuvent-elles remettre en question les stéréotypes des communautés LGBTQI ?
  • Quel est le rôle des mouvements de médias sociaux comme #ReadDiverseBooks et #OwnVoices dans la lutte contre des stéréotypes LGBTQI ?
  • Que peuvent faire les bibliothèques universitaires pour aider les communautés LGBTQI à interroger les stéréotypes ?
  • Women, Information, & Libraries Special Interest Group in partnership with Libraries without borders

Thème: « Proposer les meilleures pratiques pour servir les femmes et les filles »

Nous recherchons des propositions décrivant des exemples concrets montrant comment vous avez réussi à contacter et à soutenir des femmes et des filles de votre communauté locale, à les intégrer dans vos espaces, à assister à vos événements et ce que vous avez appris de ces expériences. Nous espérons vivre une grande variété d’expériences auprès des femmes et des filles dans les villes, les zones rurales, les communautés autochtones, les camps de réfugiés et tout le reste. Nous prévoyons de tirer parti de ces expériences au cours de la session pour publier une série de meilleures pratiques et de kits thématiques afin de former des acteurs du monde entier à l’autonomisation des femmes et des enfants du monde entier.

  • New Professionals Special Interest Group joint with Management and Marketing Section

Au cours de cette session de deux heures, nous aimerions aborder quatre questions principales:

1. L’amour entre les usagers – Certaines bibliothèques sont-elles plus adaptées aux rencontres et à l’amour? Les bibliothèques et les bibliothécaires peuvent-ils jouer un rôle d’intermédiaire culturel dans la communauté? Nos collections peuvent-elles aider nos utilisateurs avec leur vie amoureuse?

2. L’amour chez les bibliothécaires – Êtes-vous déjà tombé amoureux d’un collègue? Comment les managers doivent-ils gérer un couple dans leur équipe? Quelle est l’importance de la passion et du désir dans les relations professionnelles?

3. L’amour entre bibliothécaires et usagers – Pouvons-nous tomber amoureux des deux côtés d’un guichet de référence?

4. Le côté obscur de l’amour – Comment gérons-nous l’amour non désiré dans la bibliothèque? Quand devient-ce du harcèlement et comment traitons-nous ces situations?

Nous voudrions aborder ces questions de manière traditionnelle, par le biais d’un appel à communications et d’une enquête internationale, du point de vue de la sociologie, de la géographie et des sciences de la bibliothèque.

Néanmoins, le sujet est une opportunité de défier les conventions des sessions de l’IFLA, par exemple à travers une performance visuelle ou un événement participatif.

 

Alors, à très bientôt à Athènes !

 

Questions de genre et bibliothèque

En 2017 a été publié l’ouvrage Gender Issues and the Library: Case Studies of Innovative Programs and Resources. Nous pourrions le traduire par « Les questions de genre et la bibliothèque : études de cas d’activités et de ressources innovantes ».

Gender

Couverture du livre

Préfacé par la présidente de l’association des bibliothèques américaines (ALA) Loida Garcia-Febo, l’ouvrage balaie différents exemples réussis de questionnements sur le genre, à la façon d’une anthologie. Il concerne essentiellement l’égalité femmes-hommes et le sujet des femmes.

Codirigé par Carol Smallwood et Lura Sanborn, l’ouvrage présente une évolution en 5 temps : après avoir abordé la formation des étudiant-e-s et des professionnel-le-s de l’information, il est question de l’histoire : la place des fonds de recherche sur le genre et les femmes, dans les bibliothèques de recherche en premier lieu, mais aussi dans les bibliothèques de lecture publique.

C’est dans un troisième temps seulement que les questions LGBT+ sont plus largement abordées, avec les activités et partenariats qu’il est possible de mettre en place. Enfin, les collections et les ressources terminent cet ouvrage de recherche qui développe de nombreuses idées. On regrettera seulement la place accordée aux bibliothèques de lecture publique, qui n’occupent qu’une faible partie des articles.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur en cliquant ici.

Une bibliographie sur le genre et l’homosexualité dans le théâtre jeune public

Cette semaine, nous vous présentons une bibliographie de pièces de théâtre jeune public, sur les thématiques du genre et de l’homosexualité, d’après les travaux du département des arts vivants de la Médiathèque de Vaise. Via L’Influx, le webmagazine de la Bilbiothèque municipale de Lyon.
Sur le thème de l’homosexualité

Pour enfants

La cantine de l’amour / Kristian Hallberg / 2013
Roland, tout en servant des boulettes de viande à la cantine, imagine la façon de reconquérir Bart, son amoureux qui vient de le quitter. D’autres parmi les élèves comme Elmer, Anjou, Hedda ou Lawen, s’aiment, se mentent et enchaînent les malentendus.
Pré-adolescents 11-14 ans.

Pierre est un panda / Christophe Pellet / 2014
Pierre est un garçon très délicat. Il a deux mamans et un papa. Et il a aussi son amie Maria. On dirait que la famille de Pierre dérange beaucoup les parents de Maria…
Tendre et cruelle, cette pièce aborde la question de la famille, celle que l’on a et celle que l’on voudrait avoir. Elle offre, à hauteur d’enfants, un regard sur l’homoparentalité et sur la difficulté à surmonter la peur de la différence.

Le journal de Grosse Patate / Dominique Richard / 2001
Grosse patate essaie de comprendre le monde à travers des exercices de maths, en regardant Rémi qui a une ombre de petite fille. Dans ses rêves elle rencontre l’homme en noir qui l’aide aussi à mieux comprendre.
Une pièce drôle et cruelle comme l’enfance. Aborde les thèmes de : l’amitié, l’amour, le deuil et la différence.

Hubert au miroir / Dominique Richard / 2008
Hubert aime se regarder des heures dans le miroir et adore que les autres le contemplent. Sa mère est morte et il vit avec son père et son petit frère. Il discute de football avec son entraîneur, se heurte à son père et, en rêve, aide son professeur à démêler des énigmes.
Une pièce jeune public qui ose aborder des sentiments mitigés, le narcissisme, la méfiance, l’attirance entre petits garçons. Un texte sans concession et original !
Distribution : 3 hommes + 2 femmes + 1 enfant

Sur la question du genre

Plutôt pour enfants

Sous l’armure / Catherine Anne / 2013
Conte
« Sous l’armure, il y a quoi ? Un chevalier. Et pourquoi pas une chevalière ? Ah, ça ne se dit pas ? Au temps des châteaux-forts, Monseigneur veut partir au combat, embarquer son fils et mener sa fille au couvent. Et pendant ce temps, la châtelaine pleure en brodant ? Ça ne va pas se passer comme ça. Christine, vive et intrépide, préfère mourir sur son cheval plutôt qu’étouffée sous un voile. » (Extrait)
À partir de 10 ans.

Stroboscopie / Sébastien Joanniez  / 2015
Raconte l’histoire d’un garçon et d’une fille qui sont sous un réverbère qui s’allume et qui s’éteint. Ils parlent de ce que c’est que d’être une fille ou un garçon.

Elle pas princesse, lui pas héros / Magali Mougel / 2016
Trois enfants se confient tour à tour et dévoilent leur personnalité. Leïli aime les jeux de garçons et refuse de porter du rose. Nils est timide et cache un cœur sensible. Cédric veut jouer à l’homme parfait. Trois textes sur les stéréotypes de genre et qui invitent à la tolérance.
Enfants 6-10 ans.

Mon frère, ma princesse / Catherine Zambon / 2012
Un petit garçon préférerait être une princesse ou une fée, avoir des cheveux longs et porter des vêtements roses. Chahuté et moqué à l’école, il peut compter sur sa grande sœur pour le défendre.
Distribution : 7 personnages

Plutôt pour adolescents

Fille de / Leïla Anis / 2013 [Livre]
Un monologue évoquant l’expérience de l’exil. Cette adolescente pose la question de l’exil au féminin et des stéréotypes de genre.
Pour grands ados.
distribution : 1 femme
Lilli-Heiner Intra muros / Lucie Depauw / 2014
L’histoire d’une jeune fille Lilli qui n’aura pas le temps de devenir une femme, victime du dopage aux hormones masculines pratiqué en ex-RDA. C’est l’histoire des déchirures de l’Allemagne, de Berlin par un mur, les déchirures des corps par les muscles, les frontières, les désirs et les genres.
Pour grands ados.

En délicatesse / Christophe Pellet / 2001
Une sorte de dissolution a eu lieu. Les contours des hommes et des femmes sont plus flous. Ils vacillent entre hétérosexualité et homosexualité. Le sexe fort est devenu le sexe faible et la psychologie traditionnelle qui déterminait leurs comportements a disparu.

Ces filles-là / Evan Placey / 2017
Drame
Histoire de Scarlett, jeune lycéenne dont la vie bascule le jour où une photo d’elle nue fait le tour de l’école. Elle est victime de harcèlement. Au milieu du chœur des filles, surgissent les voix des femmes des générations passées qui se sont battues pour leurs droits et leur liberté, afin de ne plus être surveillées et jugées. Scarlett découvre que les filles se montrent aujourd’hui plus cruelles encore que les hommes de l’époque.

Désertion / Pauline Sales / 2005
Texte jouant habilement sur le devenir femme qui habite le corps masculin et surtout celui des acteurs. Un homme en robe est-il toujours tout à fait un homme ?
Pour grands ados.

Groenland / Pauline Sales / 2003
La pièce parle de la difficulté d’être une femme. La pièce évoque aussi la place de la femme dans la société, ce qu’est être mère et la transmission de mère à fille. Le personnage principal laisse des recommandations à sa fille : ne pas se faire piéger par les codes sociaux, par les hommes, par le sexe, par la maternité…
Pour grands ados.

Fantaisies / Carole Thibaut / 2010
Aborde les questions de la construction des genres et de l’identité des femmes et donc des hommes, en s’amusant avec les différents codes de la représentation sexuée et théâtrale. L’auteur démonte la mécanique d’oppression qui se cache derrière la notion d’idéal féminin. Elle s’attaque aux représentations de l’instinct maternel, du phallocentrisme, des canons esthétiques, des traditions…
Pour grands ados.

Sources :

http://www.linflux.com/arts-vivants/pieces-pour-enfants-et-ados-sur-la-question-du-genre/ 

http://www.linflux.com/arts-vivants/pieces-sur-lhomesexualite-pour-enfants-et-adolescents/