Tour de veille – février 2021

Ce mois-ci, la commission Légothèque vous présente une veille exclusivement dédiée aux femmes !

Cycle de conférences à la BnF :
autrices oubliées de la littérature française

La BnF a entamé un cycle de conférences qui retracent les parcours littéraires dont la production a été invisibilisée.

Quatre autrices sont ainsi valorisées :

  • Catherine Bernard, première femme à avoir composé une pièce jouée à la Comédie-Française
  • Marie-Anne Barbier, qui a offert aux femmes les rôles principaux de ses pièces
  • Marcelline Desbordes-Valmore, figure du romantisme français
  • Hélène Bessette, pionnière du roman poétique et décrite par Marguerite Duras comme « la plus importante des autrices oubliées »

Pour aller plus loin : « Femmes et littérature : une histoire culturelle », sous la direction de Martine Reid

Femmes scientifiques

Si nos yeux ont été rivés sur Mars et Persévérance, nombre de femmes ont participé à l’histoire de l’aéronautique. Retour sur quelques femmes qui ont participé à la conquête spatiale :

  • Katherine Johnson, physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale

Elle a contribué à la création de programmes aéronautiques et spatiaux de la NASA. Ses travaux s’étalent sur des décennies. C’est elle qui a calculé les trajectoires du programme Mercury et de la mission Apollo 11 vers la Lune

  • Mary Jackson, physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale

D’abord intégrée dans le groupe des « Calculettes » de Dorothy Vaughan, première femme et personne noire à diriger une équipe au sein de la NASA, Mary Jackson est devenue la première femme noire de la NASA.

  • Mae Jemison, astronaute

Inspirée par Sally Ride, première Américaine à être allée dans l’espace, Mae Jemison rejoint la NASA. Elle est spécialiste de mission à bord de la navette spatiale Endeavour en septembre 1992, devenant ainsi la première Afro-Américaine dans l’espace. Depuis ce vol révolutionnaire, Mae Jemison encourage les enfants à embrasser des carrières scientifiques.

Actualités de médiathèques

L’affiche de l’exposition « Égalité, sexisme et violences »
  • Depuis le 24 février, une exposition « Egalité, sexisme et violences » est visible à la médiathèque de Valenciennes. Ce projet du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de l’Oise propose douze tableaux pour comprendre la réalité de l’inégalité dont les femmes sont encore aujourd’hui les victimes au quotidien.
  • Le festival Numok, qui se tiendra du 10 au 24 avril, proposera une table ronde « Les minorités dans les jeux video »
  • Mardi 9 mars, à 19h, la médiathèque Jean-Pierre Melville proposera un direct « La place des femmes africaines dans la transmission ». Cet évènement interrogera le rôle des femmes dans la transmission des savoirs, des modes de production, des valeurs aujourd’hui et portera un regard sur la question du droit des femmes.

Les maisons d’édition féministes à Livre Paris 2016

Lors du salon Livres Paris 2016, nous avons pu visiter les stands de quelques maisons d’édition féministes qui présentaient leur activités et leurs nouveautés, le plus important étant celui des éditions Des femmes issues du Mouvement de libération des femmes. D’autres maisons sont apparues depuis : les Editions iXe issues de «La Bibliothèque du Féminisme», Talents Hauts spécialisée dans la littérature jeunesse, Remue-ménage, québecoise et internationale.

Lire la suite

Histoire des femmes à la BnF

La BnF lance tous les ans un appel à chercheurs pour traiter de sujets se rapportant à ses fonds. Parmi tous les sujets proposés cette année, il y en a spécifiquement sur l’histoire des femmes à la bibliothèque nationale.

Logo BnF

Voici le descriptif du sujet :

L’histoire des femmes à la Bibliothèque nationale se lit en filigrane de nombreuses études historiques menées sur telle ou telle époque, mais aucune étude d’envergure n’a encore été lancée sur le sujet au delà de quelques articles biographiques consacrés à quelques personnalités marquantes, lectrices ou membres du personnel de la Bibliothèque. La richesse des archives de la Bibliothèque sur ce thème ne cesse toutefois d’être prouvée et se prête à tous types de recherches, de l’approfondissement d’une thématique particulière jusqu’à une grande synthèse originale, sans exclure aucune discipline ni méthodologie.

Les sources permettent de dégager une périodisation caractéristique de la féminisation dans les institutions publiques et de la société française : les premières ouvrières des ateliers de restauration du Second Empire, les premières lectrices, la première femme directeur de département (Myriam Foncin nommée en 1942 à la tête du département des Cartes et plans), la rupture du plafond de verre et l’accès aux fonctions de direction et d’administration générale.

La spécificité de la BnF aujourd’hui peut également constituer une piste d’intérêt, avec un recrutement des agents largement indifférent au sexe dans l’attribution des affectations, magasiniers porteurs de charges y compris. Aux échelons supérieurs de l’organigramme, l’établissement public présente un management supérieur presque absolument équilibré entre hommes et femmes depuis le niveau des chefs de service : est-ce une caractéristique de la Bibliothèques ou des bibliothèques, des établissements culturels en général, un modèle transposable dans d’autres institutions ?

Volumétrie : à préciser en fonction de la problématique retenue.

Pistes de recherche : Pouvant s’inspirer de domaines aussi variés que la bibliothéconomie et l’histoire des bibliothèques, mais aussi la sociologie et les études de genre, cette recherche pourra également s’appuyer dans un premier temps sur les travaux antérieurs consacrés à la Bibliothèque (thèses, mémoires, articles), qui permettront de constituer une indispensable bibliographie commentée. Le recours aux archives administratives (dont les rapports annuels et les études internes sur les emplois et les personnels), aux archives orales, mais aussi aux publications (catalogues ou expositions dirigées par des conservatrices, récits de lectrices, réseaux sociaux…) devrait assurer une visibilité forte aux résultats obtenus : publications, présentations en lien avec le comité d’histoire de l’institution, éventuellement valorisation d’une partie des sources par la numérisation.

Si vous êtes intéressés, vous avez jusqu’au 30 mars 2012 pou prendre contact avec Aurélien Conraux, chef de la Mission pour la gestion de la production documentaire et des archives. Tél. 01 5379 5019, aurelien.conraux@bnf.fr